Tour d'Espagne: statu quo avant l'Angliru, De Gendt en profite

Tour d'Espagne: statu quo avant l'Angliru, De Gendt en profite
Le coureur belge Thomas De Gendt (Lotto) vainqueur de la 19e étape de la Vuelta à Gijon, le 8 septembre 2017JOSE JORDAN
 

Malgré une offensive d'Alberto Contador, les favoris du Tour d'Espagne se sont neutralisés vendredi avant leur explication finale samedi sur les pentes de l'Angliru. Et le Belge Thomas de Gendt en a profité pour remporter la 19e étape à deux jours de l'arrivée à Madrid.

Le Britannique Chris Froome, maillot rouge depuis la 3e étape, a conservé son bien dans les rues de Gijon (Asturies): le voilà à 48 heures d'un formidable doublé Tour de France-Tour d'Espagne, inédit la même saison depuis Bernard Hinault en 1978.

Après trois journées éreintantes où Froome (Sky) et son dauphin Vincenzo Nibali (Bahreïn) se sont rendus coup pour coup, cette 19e étape a été plus reposante.

Le quadruple vainqueur du Tour de France conserve 1 min 37 sec d'avance sur Nibali avant la grande bataille attendue samedi sur les rampes infernales de l'Alto de l'Angliru, où le froid et la pluie feront de gros dégâts. Et la mythique ascension hors-catégorie, avec ses passages à plus de 20%, doit livrer le verdict de la Vuelta 2017, avant la traditionnelle parade dédiée aux sprinteurs dimanche à Madrid lors de l'ultime étape.

"C'est une ascension brutale. Comme ce sera mouillé, ce sera encore plus dur parce qu'on pourra difficilement se mettre en danseuse", a prévenu Froome, tendu vers son objectif: "Je ne pense qu'à arriver à Madrid avec le maillot rouge."

- 'Le sprint de ma vie' -

En attendant, l'échappé a profité de l'accalmie entre favoris, De Gendt réglant au sprint ses compagnons de fugue. Soit son premier succès sur la Vuelta, qui lui vaut de rejoindre le cercle très fermé des coureurs vainqueurs d'étape dans les trois Grands Tours. Il a devancé sur la ligne le Colombien Jarlinson Pantano (Trek-Segafredo) et l'Espagnol Ivan Garcia Cortina (Bahreïn).

"J'étais en bonne position. C'était le sprint de ma vie et je suis allé à fond jusqu'à la ligne", a raconté De Gendt.

Rageant pour Garcia Cortina (21 ans), natif de Gijon, qui était seul en tête avant d'être repris dans le final. Et rageant pour l'Espagne, qui n'a toujours pas remporté la moindre étape dans cette Vuelta 2017 et risque de finir bredouille pour la première fois depuis 1996.

Contador (Trek) a bien essayé d'attaquer dans l'ultime ascension à 15 km de l'arrivée, sachant que les échappés avaient déjà un avantage supérieur à 10 minutes, mais il a été repris à 2 km du but.

- Contador finit fort -

Bref, c'est le statu quo au sommet du classement général, où deux courses parallèles se joueront samedi lors de la 20e étape (117,5 km).

Celle pour la victoire finale entre Froome, trois fois deuxième de la Vuelta (2011, 2014, 2016), et Nibali, vainqueur final en 2010. Et celle pour le podium, entre le Néerlandais Wilco Kelderman (Sunweb, 3e à 2 min 17 sec), le Russe Ilnur Zakarin (Katusha, 4e à 2:29) et Contador (5e à 3:34).

Finir sur le podium serait une consécration pour Contador (34 ans), qui doit mettre fin à sa carrière au terme de cette Vuelta. Et quel meilleur endroit pour y parvenir que sur l'Angliru, où il s'était imposé en 2008 pour construire le premier de ses trois succès sur le Tour d'Espagne (avec 2012 et 2014) ?

"J'ai abordé cette Vuelta sans pression, pour prendre du plaisir, et j'ai l'impression de la terminer en étant plus fort que jamais", a commenté l'Espagnol, prêt pour la bataille finale. "Ce sera de la folie. Tout peut arriver."

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Vidéos