La cycliste Jeannie Longo s'apprête à porter plainte pour "violation du secret professionnel" et "recel", après la révélation dans la presse d'éventuelles sanctions à son encontre pour manquements aux exigences de localisation, a-t-on appris mardi auprès de son avocat.

"Tout laisse à penser que cette violation est partie de l'intérieur de l'Agence française de lutte contre le dopage", a expliqué l'avocat de la cycliste, Me Pierre Albert, au micro de France Bleu Isère.

"La plainte est en voie d'être adressée au parquet de Paris", a précisé à l'AFP Me Albert, faisant référence à la révélation début septembre par le journal L'Equipe d'une éventuelle sanction encourue par la cycliste pour manquements aux exigences de localisation dans le cadre de la lutte contre le dopage.

"Les membres de l'agence sont liés par sermon sur cette confidentialité. On peut douter de l'impartialité de la procédure à partir du moment où c'est dans la presse que Jeannie Longo apprend qu'on va transmettre un dossier à la FFC", la Fédération française de cyclisme qui prend les sanctions, a-t-il ajouté.

"Dire qu'il y a eu préjudice est un euphémisme. Il est considérable en termes de dommages et intérêts", a ajouté Me Albert.