Tous les articles

Interview exclusive : Julien nous parle de son aventure (en direct de son lit) !

Interview exclusive : Julien nous parle de son aventure (en direct de son lit) !

Après douze semaines de compétition, l’aventure Top Chef s’est arrêtée aux portes de la finale pour Julien. Notre candidat belge se confie et nous raconte tout !

Toute la Belgique était derrière notre candidat belge, Julien. Un candidat qui a eu un parcours extraordinaire qui l’a emmené jusqu’en demi-finale. Aujourd’hui, c’est en direct de son lit après "une grasse matinée monumentale" que Julien répond à nos questions.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de participer à Top Chef ?

"Un bac de bières… J’ai mon pâtissier qui m’a lancé un pari, ‘T’es pas cap de t’inscrire à Top Chef pour un bac de bières !’. Je lui ai dit "tu es fou de mettre un bac en jeu parce que pour le gagner, je vais envoyer ma candidature". Je l’ai envoyée la veille de mon anniversaire et j’ai mis mon collègue en copie pour qu’il voie que j’avais bien envoyé le courrier. Le lendemain, il est venu avec mes bières au boulot. On a fait la fête tout le week-end pour mon anniversaire. Le lundi, après avoir déposé les enfants à l’école, je suis rentré m’écrouler dans mon lit jusqu'à 18h. À mon réveil, je vois qu’un numéro français m’a appelé cinq, six fois sur la journée et je l’ai rappelé. Comme je n’ai pas immédiatement su qui c’était et que j’avais fait la fête, j’étais fatigué, j’ai proposé à la personne de me rappeler le lendemain. (…) C’est comme ça que j’ai appris qu’ils étaient intéressés par mon profil. De fil en aiguille, j’ai passé des interviews, des tests culinaires et je me suis lancé dans l’aventure Top Chef à cause d’un bac de bières, à cause d’un pari."

Y avait-il un chef de brigade en particulier dont tu voulais intégrer l’équipe avant que l’aventure ne commence ?

"Au début, je m’imaginais bien avec Phillipe Etchebest, parce que je suis quelqu’un d’assez dur et coriace au travail. J’avais envie d’avoir un chef de brigade qui voyait les choses comme moi je les vivais et au final, c’est Michel Sarran qui m’a sélectionné. Je ne le regrette en aucun cas. Si c’était à refaire, je choisirais à nouveau d’intégrer la brigade de Michel Sarran."

Si tu devais décrire Michel Sarran en quelques mots, lesquels choisirais-tu ?

"Humain, grand, sympa, exceptionnel et touchant."

Tu as excellé sur des épreuves imposées et tu as récolté des lauriers. D’après toi, qu’est-ce qui t’as permis de te dépasser ?

"J’aime quand on me lance des défis ou des paris. (…) Rien que le fait d’avoir un chef étoilé devant moi et pouvoir faire quelque chose qui me plait... J’aime exceller sur des produits qui n’ont pas de prix, c’est juste exceptionnel et ça fait plaisir !"

Est-ce que tu pensais arriver aussi loin dans l’aventure ?

"Je suis arrivé là-bas les mains dans les poches, je ne me suis jamais demandé jusqu’où j'allais aller. J’ai vécu ces épreuves au jour le jour en proposant toujours quelque chose qui me ressemblait. (…)"

Mentalement et physiquement est-ce que ce n’est pas trop dur ?

"Mentalement, quand on arrive sur la fin, que l’on est plus que quatre ou cinq et qu’on est loin de sa famille et de ses enfants, ça devient compliqué. Physiquement, j’ai eu de la chance durant le premier mois de tournage, parce qu’en gagnant plusieurs épreuves j’ai eu quelques jours off. Vers la fin, on ne dort plus beaucoup et on tourne tous les jours. La guerre des restos on n’a dormi que deux heures par exemple, donc c’était quelque chose."

Est-ce qu’il y a eu une épreuve plus difficile que les autres sur la demi-finale ?

"Moi je suis arrivé avec un état d’esprit ou si je me loupais je rentrais à la maison et voilà. (…) J’ai toujours abordé les épreuves avec beaucoup d’humour et de simplicité. J’y suis allé en prenant à chaque fois mon pied et en prenant plaisir à faire ce que je faisais. À partir du moment où tu fais ton métier avec plaisir et avec passion, tu ne ressens pas spécialement de difficultés particulières sur une épreuve ou sur une autre. Tu espères tout simplement que tu auras été le meilleur sur l’épreuve ou meilleur que les autres pour sauver ta peau."

Quel est ton plus beau souvenir de l’aventure Top Chef ?

"Le premier jour, quand je suis arrivé avec Maximilien. On avait vidé quelques bières et en sortant du taxi, on a croisé Franck. En nous voyant sortir avec nos bouteilles de bières du taxi, il nous a dit qu’on n’avait pas besoin de nous présenter… il savait qu’on était les deux Belges. (…) Je crois qu’on a marqué notre empreinte le premier jour où on est arrivés et ce moment-là restera gravé."

Si on te demande de recommencer l’aventure Top Chef demain, tu dis quoi ?

"Je signe tout de suite ! Mais pour la gagner cette fois-ci. Je ne laisserai pas passer ma chance."

Un petit mot pour tous les téléspectateurs qui te suivent et te soutiennent ?

"Je voudrais leur dire MERCI ! Je m’excuse d’avance de ne pas savoir répondre à tous les messages, mais je suis seul à gérer ma page Facebook. Je tiens à leur dire que je les remercierai moi-même tous ensemble sur ma page. Je ne me rends pas compte qu’il y a tout un pays qui est derrière moi, donc un grand merci à toute la Belgique. C’est eux qui ont été au top sur cette saison de Top Chef. Ce sera un plaisir de les accueillir au restaurant. Qu’ils se rassurent, s’ils viennent manger, je serais là et je prendrai le temps de venir discuter avec eux pour les remercier à ma manière."

Rendez-vous lundi à 20h15 sur RTL TVI pour la finale de Top Chef !

Publié

Réagissez à cet article !

Exprimez-vous

Les plus lus

Ces articles peuvent vous intéresser