Accueil Actu

Assises Namur - Les avocats de Juan Sana insistent sur son "rôle secondaire" lors du crime

(Belga) La cour d'assises de Namur a entendu jeudi après-midi les avocats de Juan Sana. Insistant sur le "rôle secondaire" de leur client lors du crime, ceux-ci ont plaidé qu'il soit condamné pour vol avec violence ou éventuellement interné. L'intention de donner la mort ne devrait donc pas être retenue dans son chef.

Pour appuyer leur thèse, Maîtres Toussaint et Nève s'appuient notamment sur un "témoin-clé": les images des caméras de surveillance. Juan Sana y joue effectivement un rôle passif. On le voit semblant faire le guet pendant quelque 40 minutes, mais à aucun moment il ne frappe la victime, au contraire de Juan Vanvolsem. La situation est en réalité bien plus compliquée, puisque seule la fin du crime a été filmée et plusieurs déclarations de l'accusé attestent qu'il a bien violenté M. Arnold dans l'heure qui a précédé. Mais là aussi, les avocats avaient des arguments. Selon eux, rien ne prouve que les coups qu'aurait porté M. Sana ont vraiment touché des organes vitaux. Par ailleurs, M. Arnold semble toujours bien vivant dans la vidéo, puisqu'il bouge encore. S'il n'a rien fait pour sauver la victime, l'accusé ne devrait donc pas être considéré comme le co-auteur du crime. Oui, il était présent, se sentant vraisemblablement obligé d'être solidaire avec celui qu'il considère "comme son frère". Il aurait par ailleurs pu s'en aller ou mieux appeler les secours, mais cela n'implique pas sa responsabilité dans l'homicide. La non-assistance à personne en danger ne devrait par ailleurs pas être assimilée à une participation au crime aux yeux de la loi, seul le vol avec violence devant être retenu. En fin de plaidoiries, les avocats de l'accusé ont également ouvert la porte à un possible internement, vu l'état mental de leur client. Ils n'ont cependant pas insisté sur cette piste. (Belga)

À la une

Sélectionné pour vous