Accueil Actu Belgique Economie

"Le pecorino est à 199€" contre 43.90€ en fromagerie: pourquoi certains prix explosent-ils dans les marchés de Noël?

Les marchés de Noël battent leur plein, l'occasion d'y acheter à manger ou d'y trouver des cadeaux. Mais ces produits coûtent parfois cher, plus que dans les magasins.

Aux "Plaisirs d'Hiver" de Bruxelles, le kilo de boudin a bien changé cette année : "Normalement, c'était 20€ le kilo, maintenant, je suis passée à 22", indique la responsable d'un chalet. Quelques rues plus loin, pourtant, le prix diffère en boucherie : "La moyenne tourne autour de 18.99€", indique le boucher, la différence est de 3€.

Même constat pour le fromage sur le marché de Noël : "Le pecorino est à 199€, celui-là, on le paye très cher", nous explique le vendeur. Mais chez un fromager, à 400m, ce même fromage coûte 43,90. Le pecorino du marché coûte ainsi 155€ de plus.

Les marchands adaptent leurs prix

Il n'y avait pas d'autre choix pour les commerçants présents sur le marché que d'augmenter les tarifs cette année. "On a augmenté de 10%, parce que les matières premières ont augmenté. Les papiers et le chalet ont aussi augmenté. Ils n'ont pas exagéré, mais il y a une petite augmentation vu les prix de l'énergie", justifie une vendeuse. 

Chaque stand choisi ses propres prix, comme l'explique Marina Bresciani, porte parole des Plaisirs d'Hiver : "Les commerçants pratiquent les prix qu'ils souhaitent et qu'ils peuvent pratiquer en fonction de leurs coûts. Nous n'avons pas du tout le droit d'imposer quoi que ce soit au niveau des prix".

Les coûts de la main d'œuvre ont augmenté aussi, tout comme les frais de déplacement. Certains viennent de France et d'autres pays d'Europe. S'ils n'ont pas annulé leur venue, ils ont augmenté leurs prix.

À la une

Sélectionné pour vous