Accueil Actu Belgique Faits divers

Des peines de travail pour des émeutes à Blankenberge

Le tribunal correctionnel de Bruges a prononcé lundi des peines de travail allant jusqu'à 150 heures à l'encontre de quatre personnes pour les émeutes survenues sur la plage de Blankenberge durant l'été 2020. Le cinquième prévenu a quant à lui été interné.

De violentes bagarres avaient éclaté le samedi 8 août 2020 vers 17h20 sur une plage de Blankenberge. Un groupe de jeunes s'est ensuite retourné contre les sauveteurs et les policiers arrivés sur les lieux en faisant usage des objets à portée de main, parasols, chaises longues, sable, etc.

Trois fauteurs de troubles ont été interpellés sur les lieux et placés en détention par un juge d'instruction. D'autres suspects ont ensuite pu être identifiés durant les enquêtes complémentaires. Le parquet a finalement demandé le renvoi de cinq suspects adultes devant le tribunal correctionnel et la chambre du conseil a suivi cette requête.

Le ministère public avait requis jusqu'à 18 mois de prison ferme, tandis que la défense avait demandé en vain l'irrecevabilité des poursuites, arguant qu'il était incompréhensible que la zone de police de Blankenberge/Zuienkerke ait mené l'enquête elle-même. Les avocats ont également souligné le dépassement du délai raisonnable dans le dossier et ont requis une suspension de la peine.

À lire aussi

Sélectionné pour vous