Accueil Actu Belgique Politique

Gennez clarifie sa position sur la montée de la violence auprès de l'ambassadeur israélien

La ministre fédérale de la Coopération au développement Caroline Gennez s'est entretenue jeudi avec l'ambassadeur d'Israël en Belgique au terme d'une semaine tendue sur le plan diplomatique. Elle lui a fait part de ses préoccupations concernant la montée de violence dans les territoires palestiniens occupés.

La ministre avait annoncé la semaine dernière vouloir davantage concentrer l'aide des ONG humanitaires belges sur les "crises oubliées". "Dans les territoires palestiniens occupés, par exemple, la situation devient intenable. Des villages entiers sont rayés de la carte par les Israéliens", avait-elle illustré dans les colonnes de De Morgen.

Une déclaration qu'Israël n'avait pas trouvée à son goût. L'ambassadeur belge en Israël Jean-Luc Bodson avait été réprimandé par le ministère israélien des Affaires étrangères.

Ce jeudi, Caroline Gennez avait à son tour prévu une conversation avec l'ambassadeur israélien. "Nous avons exprimé notre inquiétude face à l'augmentation de la violence et du nombre de victimes, tant dans les territoires palestiniens occupés qu'en Israël, et face à l'impact de l'escalade de la violence sur les projets, les bâtiments et les écoles qui ont été soutenus par la solidarité internationale", a déclaré M. Gennez. "Nous avons fait passer le message que la Belgique s'efforcera de renforcer nos projets de développement en Palestine, en particulier ceux qui s'engagent en faveur de l'égalité des droits et de la démocratie. Et que nous continuerons à travailler au niveau européen pour mieux surveiller l'impact de la violence et de l'instabilité croissantes sur les projets de développement européens dans la région".

La Belgique continue à préconiser une solution pacifique à deux Etats, a déclaré le ministre. "Le dialogue avec le gouvernement israélien reste ouvert."

À lire aussi

Sélectionné pour vous