Accueil Actu Belgique Société

2.700 tonnes de déchets ramassés chaque année sur nos aires d'autoroute: maintenant il faut les trier!

Si vous partez en vacances en voiture, vous ferez sans doute une pause sur une aire de repos. Rien qu'en Wallonie, il y en a 105 et dans la majorité, des poubelles pour trier les déchets ont été désormais installées. Une campagne de sensibilisation vient de débuter. 
 

Depuis une semaine, 300 panneaux de sensibilisation au tri sont affichés le long des routes. Parce que oui, le tri, il faudra désormais l'effectuer dans les 67 aires de repos wallonnes. 

Les aires d'autoroute sont des endroits souvent pollués par les déchets: 2.700 tonnes y sont ramassées chaque année. Le tri y est donc important. "Sur le principe, je trouve que c'est une bonne idée mais je ne suis pas convaincu que ça fonctionnera et que les gens trieront vraiment", commente Aymeric, un automobiliste interrogé sur une station wallonne.


Pour l'instant, trois collectes sont organisées chaque semaine dont une pour les PMC (bouteilles, flacons et bidons en plastique, emballages métalliques et cartons à boissons). Cette fréquence pourrait être augmentée pendant les périodes de vacances. 

Des nouveaux dispositifs et la campagne de sensibilisation ont été lancés juste avant l'été, puisque les usagers seront plus nombreux. "Ces usagers viennent parfois d'autres régions où il y a des différences de tri en France, en Flandre, parfois, il y a des méconnaissances …", souligne Mélanie Dussart, responsable communication de "Be Wapp". "On a veillé à ce que les visuels qu'on a placés au-dessus des poubelles soient les plus clairs possibles pour que l'usager puisse trier de façon efficace."

Une meilleure gestion des déchets

Les nouvelles poubelles PMC devraient permettre de récolter et donc de revaloriser chaque année 300 tonnes de plastique et aluminium. "C'est tout d'abord un geste en faveur de l'environnement", affirme Héloïse Winandy, directrice de la communication de la Sofico. "Mais c'est également un geste pour la sécurité routière parce que qui déchets dit potentiellement avaloirs bouchés et donc augmentation du risque d'aquaplanage…", estime-t-elle. Avant de poursuivre : "Inciter à être propre, cela permet de réaliser des économies puisqu'avoir un réseau propre, cela représente des dépenses conséquentes pour la Sofico."

Actuellement, le coût de gestion des déchets autoroutiers est de 2 millions d'euros en Belgique. Tout dépôt sauvage sur une aire d'autoroute est passible d'une amende de 300 euros. 
 

À lire aussi

Sélectionné pour vous

Commentaires

1 commentaire

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • La Sofico ferait bien mieux de refaire le réseau routier wallon au lieu de vouloir s'occuper de tri

    Alain Schmit
     Répondre