Accueil Actu

Coronavirus - Cette maison de repos de Bruxelles avait des vaccins en trop: la direction demande des indications plus claires

Des maisons de repos en Flandre et à Bruxelles ont vacciné des proches de résidents et des membres du personnel. Bien souvent, ce sont des doses excédentaires qui ont été utilisées. Une vaccination clandestine condamnée par l'agence flamande pour les soins et la santé. Mélanie Renda, Thomas Decupere.

Dans un flacon du vaccin Pfizer, il est possible d’extraire 6 doses au lieu des 5 initialement prévues. Lorsque cette annonce est faite la semaine dernière, les maisons de repos avaient déjà passé leurs commandes de vaccins. Résultat: certaines d’entre elles se sont retrouvées avec des doses en trop.

En Flandre, selon le journal flamand Het Laatste Nieuws, certaines de ces doses excédentaires auraient été administrées à des familles de résidents et du personnel (voir notre article via le lien en bas de cette page). "Sauf si ce sont des personnes qui entrent vraiment dans les groupes cibles, les personnes à risque, si ce n'est pas le cas, c'est quelque chose qu'on ne peut pas approuver", indique Dirk Ramaekers, dirigeant de la taskforce vaccination.

Pour ne pas jeter ces vaccins, j'ai essayé de trouver des solutions

Dans une maison de repos que nous avons visitée à Etterbeek, en région bruxelloise, le problème s’est aussi posé. Après avoir respecté le protocole, il restait 5 doses en trop. La directrice a dû prendre une décision rapidement. "J'ai, personnellement, au lieu de jeter des vaccins tant attendus par la population, proposé à des personnes qui ont un lien avec la maison de repos de se faire vacciner", nous a confié Céline Delsaute, directrice de l'établissement en question.

Ces personnes, selon la directrice, sont des bénévoles et du personnel médical. Elle explique que les règles à suivre en cas de doses excédentaires n’étaient pas vraiment claires. "C'est possible qu'il y ait des vaccins qui ont été jetés, ce qui est malheureux dans la situation actuelle. Pour ma part, pour ne pas jeter ces vaccins, j'ai essayé de trouver des solutions en ayant d'abord évidemment respecté le protocole", indique la directrice de la maison de repos.

Le vaccin peut être stocké quelques jours au frigo

Rappelons que le vaccin est conservé à une température de -70°C après sa production. Selon la société Pfizer, il peut ensuite être conservé entre 2°C et 8°C, soit la température approximative d'un frigo ordinaire, durant cinq jours. L'entreprise pharmaceutique a indiqué qu'elle effectuait des tests pour voir s'il est possible de conserver le vaccin plus longtemps dans un frigo domestique.

A Bruxelles, ce sont les pompiers qui doivent récupérer les doses excédentaires

Selon le réseau chargé de distribuer les vaccins dans les maisons de repos, ce sont les pompiers qui sont chargés de récupérer les vaccins inutilisés. "C'est le SIAMU (ndlr: zone de secours bruxelloise) qui va venir chercher les doses, parce qu'eux savent les transporter d'une manière sûre. C'est le médecin des pompiers qui va les administrer aux pompiers", explique Sven Heyndrickx, porte-parole d'Iriscare.

Dans la maison de repos où nous nous sommes rendus, le prochain arrivage est prévu pour bientôt. La directrice attend des autorités une organisation mieux structurée.

COVID-19 Belgique : où en est l’épidémie ce samedi 16 janvier ?

À la une

Sélectionné pour vous