Accueil Actu

Coronavirus en Belgique: des commerces non-essentiels pris d'assaut ce vendredi

Les Belges anticipent un éventuel nouveau confinement. Ce vendredi matin, ils étaient nombreux dans toute une série de commerces. Salons d'esthétique, coiffeurs, librairies, magasins de bricolage et de jouets ont observé une fréquentation un peu plus importante que d'habitude. 

Karine est venue faire une dernière pédicure avant peut-être plusieurs semaines de fermeture : "Vu la situation sanitaire, je me suis précipitée hier pour demander qu'on fasse vite ma pédicure, parce que je suis persuadée qu'on va reconfiner. Je pense qu'on ne saura pas l'éviter". Ce centre d'esthétique de Chênée enchaîne les coups de fil ces dernières heures. Les clientes anticipent le possible confinement mais le personnel ne peut pas toujours suivre. "On leur dit qu'on fait notre maximum pour les servir mais au vu de la situation sanitaire, ce n'est pas évident avec le taux d'absentéisme au sein de la société, explique la responsable Audrey Wechseler.

Les clients se posent beaucoup de questions

Quand ils ne prennent pas soin d'eux, les Belges réfléchissent à prendre soin de leur maison. Dans un magasin de bricolage à Rocourt, c'était le rush vendredi matin. "Ça fait quelques jours effectivement qu'on voit de nettes augmentations dans la totalité des rayons du magasin. Mais plus on se rapproche de la date buttoir de l'annonce du CNS, plus on voit le débit de clients augmenter. Et ils nous demandent si on va fermer, ils se posent beaucoup de questions", nous rapporte le responsable du magasin Laurent Vanderbecken.

C'est un peu trop risqué d'aller à l'étranger donc fatalement on va travailler chez soi, on va peindre, on va bricoler

Les files traversent une bonne partie du magasin avec de nombreux projets dans les chariots des clients : "J'ai mal calculé mon coup donc je suis vite venu rechercher avant qu'on ferme le magasin", témoigne un client. "On avait l'intention de partir en vacances mais c'est un peu trop risqué d'aller à l'étranger donc fatalement on va travailler chez soi, on va peindre, on va bricoler", prévoit un autre liégeois.

On les retrouve aussi dans les magasins de jouets quand ils ne sont pas au magasin de bricolage. Reconfinés, il faut penser à tout : même au rendez-vous incontournable des plus jeunes. "Saint-Nicolas, fêtes de fin d'année. On a pris pour nous, pour les grands-parents...". Et dans le sac des clients ce matin aussi : une bonne dose de courage.

COVID 19: où en est l'épidémie ce vendredi 30 octobre?

CORONAVIRUS EN BELGIQUE : les nouvelles mesures sur la table du comité de concertation

À la une

Sélectionné pour vous