Accueil Actu

De plus en plus, les piscines publiques accueillent des personnes qui ne savent pas nager: comment l'expliquer?

Une vague de chaleur déferle en Belgique. Avec ces températures en hausse, les piscines publiques sont prises d'assaut afin d'y trouver un peu de fraîcheur.

Cela signifie plus de travail pour les maîtres-nageurs qui doivent redoubler de vigilance. Ils font face à un afflux de personnes. Et parmi elles, nombreuses sont celles qui ne savent pas nager. Cela s'explique par deux facteurs: 

  • Le manque d'infrastructures, donc de nombreuses écoles qui ne vont plus à la piscine durant l'année
  • Lapériode Covid qui a stoppé l'apprentissage

"Sur des grandes écoles qui venaient en piscine, on avait en moyenne 2 ou 3 non-nageurs. Désormais, on se retrouve plus à 10 non-nageurs voire plus", constate Tomasz, maître-nageur. 

En conséquence, les maîtres-nageurs doivent surveiller un public qui ne venait pas avant et qui désormais fréquente les piscines. Selon Eurostat, l’office statistique de l’Union Européenne, il y a en moyenne 75 décès par noyade chaque année en Belgique.

À lire aussi

Sélectionné pour vous