Accueil Actu

Elections 2019 - Les candidats à la présidence promettent l'égalité des genres dans la prochaine Commission

(Belga) Les candidats à la présidence de la Commission européenne se sont engagés, lors d'un débat électoral lundi soir à Maastricht (Pays-Bas), à ce que le prochain exécutif communautaire soit composé d'autant de femmes que d'hommes.

L'actuelle Commission Juncker ne recèle qu'un tiers de femmes (9 sur 28). Récemment, la ministre suédoise des Affaires étrangères, Margot Walström, a proposé de contraindre chaque État membre à proposer deux candidats - une femme et un homme - pour son poste de commissaire, afin que le futur président de la Commission puisse confectionner une équipe équilibrée en genre. Cette proposition a reçu un soutien unanime des candidats présents au débat, organisé par l'université de Maastricht et le média d'information Politico. Le chef des libéraux au Parlement européen, Guy Verhofstadt (ALDE), a ajouté que le Parlement devrait refuser de valider la composition de la Commission si chaque État membre n'a pas présenté un homme et une femme pour son poste de commissaire. "En tant que président, je donnerais même aux femmes les portefeuilles les plus prisés", a ajouté le Néerlandais Bas Eickout, co-candidat des Vert/ALE. Il a été soutenu par le socialiste Frans Timmermans (S&D). "Je n'aime pas les quotas, ils peuvent disqualifier la commissaire choisie si on dit qu'elle a été sélectionnée grâce à cela, et non sur ses compétences", a nuancé le Néerlandais, actuel vice-président de la Commission Juncker. Il a pris en exemple le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez, "qui n'a jamais parlé de quotas, mais a confectionné un gouvernement comptant plus de femmes que d'hommes". La Slovène Violeta Tomic, l'une des deux candidates de la Gauche unie européenne (GUE), et le Tchèque Jan Zahradil, candidat des Conservateurs et Réformistes européens (CRE), ont eux aussi soutenu la proposition Walström. Absent à Maastricht, le candidat du PPE (centre-droite, droite), l'Allemand Manfred Weber, avait déjà lui aussi promis une Commission comprenant autant de femmes que d'hommes. (Belga)

À la une

Sélectionné pour vous