Accueil Actu

En cas de conflit en Ukraine, faut-il craindre un impact sur notre approvisionnement en gaz ?

La Russie est un important pays producteur de gaz. L'Union européenne explique avoir un plan d'urgence en cas d'interruption de ces livraisons de gaz russe. Elle se fournirait alors auprès des Etats-Unis, du Qatar ou de l'Egypte qui produisent du gaz naturel liquéfié. Chez nous, comment fonctionne l'approvisionnement en gaz?

Notre pays se fournit que très peu en gaz via le marché russe. A peine, à hauteur de 6%.

Le gaz naturel consommé en Belgique provient principalement du Nord de l'Europe et de nos voisins : De la Norvège (40% de nos importations), mais aussi des Pays-Bas, d'Allemagne et du Royaume-Uni. Plus au Sud, du Qatar également.
Le plus gros fournisseur de gaz pour notre pays est donc la Norvège. Le gaz est directement livré dans le port de Zeebrugge. Le gaz arrive par bateau, sous forme liquide, mais aussi par différents gazoducs.

Le problème de la Belgique est ailleurs. Comme le reste de l'Europe, notre pays a patienté le plus longtemps possible pour acheter sur les marchés internationaux aux prix les plus bas.

Selon plusieurs spécialistes, il n'y a pas d'inquiétude à avoir. Il ne devrait pas y avoir de pénurie en cas de conflit entre la Russie et l'Ukraine.
Il y a un mois, le niveau de stockage de notre pays était proche de 80%.

À la une

Sélectionné pour vous