Accueil Actu

Guerre en Ukraine: "Le gros problème de Kiev, c'est le sabotage"

De premiers combats dans la capitale Kiev ont été signalés vendredi, au lendemain du lancement d'une attaque massive de la Russie contre l'Ukraine. Echanges de tirs et explosions ont notamment été entendus dans le quartier d'Obolon et des détonations sourdes depuis le centre de la ville.

Notre correspondant dans la capitale ukrainienne a décrit la situation sur place dans le RTL INFO 19H ce vendredi, au deuxième jour de la guerre lancée par la Russie. "En deux jours, l'atmosphère s'est plus tendue. Il y a une atmosphère de suspicion qui règne sur la ville", a confié Alexander Query. "La ville est vide. Dorénavant, surtout au moment du couvre-feu, il y a très peu de gens dans les rues. À part les soldats, les civils qui se battent dans les forces territoriales de défense, et quelques personnes qui paraissent un peu incongrues car elles n'ont pas de sac. Tous les Ukrainiens se baladent généralement avec un sac pour sa déplacer d'abri en appartement", a-t-il expliqué.

Dès qu'une personne est considérée comme suspecte, les forces de défense, la police ou les soldats les interrogent et leurs demandent notamment si elles parlent ukrainien. "Si elles ne parlent pas ukrainien, ces personnes sont arrêtées car elles sont suspectées d'être des saboteurs", a précisé Alexander Query. "Aujourd'hui, le gros problème de Kiev, c'est le danger de sabotage: électricité coupée, eau coupée, etc. C'est pour ça que l'administration de Kiev a demandé à ses citoyens de vérifier les toits de chaque maison, de chaque immeuble, pour voir s'il n'y a pas des marquages qui aideraient les troupes russes à atterrir".

À la une

Sélectionné pour vous