Accueil Actu

Horaires des pompiers de la Zone Hemeco : les syndicats dénoncent une rupture du dialogue

(Belga) Une réunion entre le conseil de la Zone de secours Hesbaye Meuse Condroz (HeMeCo) et les organisations syndicales s'est tenue lundi soir à Huy. La rencontre était organisée dans le but d'exposer la position des sapeurs-pompiers sur le changement d'horaires voulu par leur hiérarchie. Cette dernière veut passer à des gardes de 12 heures au lieu du système de 24 heures mis en place depuis 3 ans et plébiscité par 87% des travailleurs de la Zone de secours.

Les membres du conseil, composé de quinze bourgmestres, devaient se prononcer sur le maintien ou non de ces pauses, à titre indicatif, mais la rencontre a tourné court : "Le président de Zone, Christophe Collignon, nous avait rassuré sur leur volonté de continuer les pauses de 24 heures, mais lundi soir le conseil a indiqué ne pas être en mesure de donner un avis. Ils ont été influencés par les membres de la hiérarchie, tous acquis à la cause des pauses de 12 heures, et n'ont pas écouté nos arguments. Nous faisons un métier difficile et après une garde de 24 heures, nous avons besoin de 72 heures pour récupérer et passer du temps avec notre famille. Ils auraient pu soutenir leurs hommes mais leur position équivaut à une rupture du dialogue social", déplore Geoffrey Peeters, délégué SLFP. Désormais, une personne extérieure devra être mandatée pour tenter de (ré)concilier les parties et proposer les meilleurs horaires possibles. Depuis le 13 janvier dernier, les hommes du feu ont déposé un préavis d'action pour une durée indéterminée. Cela fait plus d'un an que les négociations butent sur le règlement de travail, la question des horaires étant la principale pierre d'achoppement. Les raisons invoquées d'ordre organisationnel, de santé et budgétaire restent obscures pour les représentants des travailleurs. Une assemblée générale se tiendra mercredi à 14 heures avec la volonté pour les pompiers d'aller "au finish". Geoffrey Peeters espère également recevoir le soutien des citoyens, directement impactés par les services rendus par les hommes du feu. (Belga)

À lire aussi

Sélectionné pour vous