Accueil Actu

Le couple royal visite le port d'Oman, futur lien entre la Belgique et les énergies vertes

Deuxième jour de visite pour le roi Philippe et la reine Mathilde. Après un accueil en grande pompe, le couple royal poursuit sa visite du pays et a inauguré le port de Duqm, le premier grand port de Duqm du sultanat d'Oman.

Le roi Philippe et la reine Mathilde continuent leur visite au sultanat d’Oman. Après la grande mosquée de Mascate, le couple royal visite ce vendredi le premier grand port industriel du pays.

Il a vu le jour grâce au travail d’entreprises belges, dont Deme et le port d’Anvers. Dans le futur, ce site permettra  de produire de l’hydrogène vert, une énergie qui pourra ensuite être importée en Belgique par bateau. Le projet énergétique lié à ce port est Hyport, future infrastructure de production d'hydrogène renouvelable.

Futur lien pour l'hydrogène vert

Cette infrastructure sera reliée au nouveau port et représente une importance particulière pour la Belgique: pour atteindre 100% d'énergie renouvelable en 2050, le pays doit diversifier ses sources d'importation. L'hydrogène vert occupe une place de choix, à tel point que le pays ambitionne d'en devenir un hub européen d'importation et de transit. Oman sera l'un des pays fournisseurs. "Je veux vous dire à quel point nous sommes enthousiastes à l'égard de ce projet", a souligné le Roi, à l'issue d'une séance de présentation.

Cette visite royale constitue en quelque sorte la "touche finale" de contacts entretenus depuis plus d'un an, a expliqué la ministre de l'Énergie, Tinne Van der Straeten, en marge de la mission. Dès qu'elle a pris sa fonction, l'écologiste a été interpellée par Deme au sujet du potentiel du projet du Hyport. Depuis lors, un protocole d'accord a été conclu avec le sultanat et d'autres étapes devront suivre, à commencer par la certification verte de l'hydrogène produit là-bas.

En Belgique, un programme de développement d'une infrastructure de transport d'hydrogène par canalisation s'est mis en route, soutenu par le plan national de reprise et de résilience. Il s'appuiera sur les canalisations de gaz naturel existantes et qui n'étaient plus utilisées. Une première phase de mise en service est attendue en 2026. 

Des tests PCR pour toute la délégation

Plus tard ce vendredi, la visite officielle s'est poursuivie à Abou Dhabi. Pour pouvoir entrer aux Emirats, le roi et la reine, les ministres, presse, et l’entourage royal ont tous été testés dès leur arrivée. C’est le troisième test PCR nécessaire pour pouvoir poursuivre la mission. Toute personne de la délégation testée positive serait contrainte de se placer en quarantaine dix jours dans une chambre d’hôtel.

À la une

Sélectionné pour vous