Accueil Actu

Les accidents de travail chez les jeunes recrues en nette augmentation: le manque d'ancienneté favorise ces incidents

Le manque d'ancienneté favorise les accidents de travail. Telles sont les conclusions tirées d'un rapport du service de prévention Liantis. 4 accidents graves sur 10 concernent un travailleur engagé dans l'entreprise depuis moins d'un an. Une situation qui s'aggrave ces 5 dernières années. Quelles mesures les entreprises peuvent elles prendre pour limiter ces accidents?

A Soignies, deux ouvriers qualifiés ont été écrasés par une tranche en pierre alors qu'ils tentaient d'accrocher des chaînes. Ils ont été blessés à la main et au thorax. Conséquence: un an de congé maladie. Les responsables de la carrière du Hainaut ne veulent plus être confrontés à de telles catastrophes. Ils ont donc décidé de sécuriser davantage le travail de leurs employés en prenant diverses mesures.

40% des victimes d’accidents de travail seraient de jeunes collaborateurs. Les blessures constatées sont essentiellement des fractures, des brûlures ou des plaies. Les accidents de travail chez ces jeunes recrues auraient augmenté de 42% ces 5 dernières années.

Pour limiter les risques, l'entreprise a mis sur pied un système de parrainage entre les anciens et les jeunes à former. "Les parrains restent avec les jeunes pendant la période de formation qui peut durer entre 6 mois et 1 an. Ils expliquent leur travail et mettent en garde sur tous les dangers", éclaire Jonathan Dieu, responsable du secteur surfaçage. Il n'existe cependant aucun lien entre l’âge et l’ancienneté des victimes. La majorité d’entre elle aurait 40 ans.

À la une

Sélectionné pour vous