Accueil Actu Magazine Science & Nature

Le télescope James Webb détecte le rayonnement d'une étoile à neutrons dans une supernova

L'équipe de recherche du télescope spatial James Webb (JWST), en collaboration avec des chercheurs de la Vrije universiteit Brussel (VUB), a découvert que l'explosion de la supernova 1987A a entraîné la création d'une nouvelle étoile à neutrons, ressort-il jeudi d'une publication dans la revue Science.

Les chercheurs ont découvert avec le JWST de la lumière émise par de l'argon et du soufre ionisés au centre du rémanent de la supernova. Un examen plus approfondi a révélé que cette lumière se situait près du centre de l'explosion.

La supernova 1987A (SN 1987A) a explosé en 1987 dans le grand nuage de Magellan, dans le ciel austral, à une distance de 160.000 années lumières. Il s'agit de la supernova la plus proche également visible à l'oeil nu depuis plus de 400 ans, précise la VUB.

Les supernovae sont le résultat de l'effondrement d'étoiles dont la masse est plus de huit à dix fois supérieure à celle du soleil. Le processus crée des éléments chimiques comme le carbone, l'oxygène, le silicium et le fer, qui permettent la vie, explique encore l'université bruxelloise. Les supernovae sont également responsables de la création des étoiles à neutrons et des trous noirs, les objets les plus exotiques de l'univers.

Bien que cette supernova soit une des plus étudiées dans l'espace, de nombreuses questions persistaient, notamment autour des restes de l'étoile qui a explosé. Toutefois, la détection de neutrinos, des particules subatomiques d'une taille infinitésimale produites par la supernova, indique que l'explosion a dû donner naissance à une étoile à neutrons.

Quant à savoir si l'étoile à neutrons s'est maintenue ou si elle s'est effondrée en un trou noir reste toutefois un grand point d'interrogation, note la VUB.

À lire aussi

Sélectionné pour vous