Accueil Actu Monde Economie

Covid-19: le gouvernement appelle à un "sursaut" des Français pour se protéger

Face à la triple épidémie qui sévit en France et des messages de prévention qui ont du mal à passer, le gouvernement a appelé solennellement vendredi les Français à un "sursaut" avant les fêtes de fin d'année, les enjoignant à se faire vacciner et remettre le masque dans les transports.

Alors que la France subit, comme les pays voisins, une triple épidémie avec la juxtaposition du Covid-19, de la grippe et de la bronchiolite, le ministre de la Santé François Braun a évoqué une "situation sérieuse" lors d'une conférence de presse organisée en fin de journée.

Or les messages de prévention "sont moins bien passés, ont moins bien été relayés" depuis quelques semaines, a-t-il regretté.

Seulement "2,8 millions de personnes sont vaccinées contre le Covid-19 depuis début octobre, c'est bien moins que nos voisins européens", a souligné M. Braun, évoquant spécifiquement la campagne de rappel en cours.

Du côté de la grippe, "9,9 millions de vaccins ont été vendus en officine", soit une baisse de 5% par rapport à 2021.

En conséquence, "les Français sont moins bien protégés cette année", "j'en appelle solennellement à un sursaut de la vaccination", a-t-il dit.

Le vaccin contre la grippe de cette année "protège particulièrement" face à la souche qui circule, a appuyé la présidente du Covars (ex-conseil scientifique), Brigitte Autran.

Le ministre de la Santé en a aussi appelé "solennellement à la responsabilité" des directeurs d'Ehpad pour accélérer la vaccination contre le Covid-19 des résidents, dont un cinquième seulement sont vaccinés.

"Le taux de protection contre le Covid est trop faible en Ehpad, comme dans la population générale, de l'ordre de 21% et 23% pour les plus de 80 ans", a précisé le ministre des Solidarités Jean-Christophe Combe. Les directeurs peuvent rendre le port du masque obligatoire en Ehpad, notamment en cas de cluster, a-t-il ajouté.

- "Triple sursaut" -

"Face a cette triple épidémie, nous avons besoin d'un triple sursaut: de vaccination, de gestes barrière, et de soutien vis-à-vis des professionnels engagés", a-t-il encore dit.

Relevant que les soignants avaient été applaudis chaque jour par les Français lors de la première vague de Covid, M. Braun a lancé: "Ce soir, je vous demande de les aider, en vous vaccinant et en respectant les gestes barrières".

Le ministre a aussi insisté sur l'importance de ces gestes barrières: se laver les mains, aérer régulièrement, porter le masque dans les lieux clos. "Dans les transports en commun, dans les trains", a-t-il plaidé.

Toutefois, M. Braun a exclu de rendre le masque obligatoire, comme le réclament nombre de soignants: "Il y a des gestes simples qui n'ont pas besoin d'un texte".

Dans la matinée, le ministre avait déjà fait valoir, sur BFMTV et RMC, que tout le monde pouvait "se faire vacciner" avec un rappel anti-Covid, alors que la communication sur la vaccination de rappel de cet automne a été critiquée pour sa confusion.

Interrogé sur le refus de certains pharmaciens de vacciner des moins de 60 ans, le ministre a estimé que ce n'était "pas acceptable", tout en rappelant que les "plus fragiles" restaient les premiers ciblés.

"Mais tout le monde peut se faire vacciner", a répété M. Braun, jugeant ainsi "tout à fait normal" de se faire vacciner "si vous allez voir vos parents âgés pendant les fêtes".

ic-ito-bfa-gbh-cac/oaa

À la une

Sélectionné pour vous