Accueil Actu Monde Economie

Quatre PME sur dix ne proposent pas d'avantages extralégaux personnalisés

Quatre PME sur dix admettent ne pas proposer d'avantages extralégaux personnalisés, comme un plan cafétéria ou un plan mobilité, en raison de leur complexité, du temps et des ressources demandés ou d'un manque d'informations. C'est ce qui ressort d'une enquête menée auprès de 500 entreprises, dont 80% de PME de moins de 50 personnes, par Monizze, société active dans le secteur de la technologie financière et émettrice de chèques et primes.

La majeure partie des répondants (36%) pointe le manque de demande comme principale cause de cette absence d'avantages extralégaux personnalisés. Moins d'un quart des PME (23%) confirment pour leur part ne pas avoir pris le temps d'étudier la législation à ce sujet. Ils sont 16% à craindre un travail plus important après la mise en place de ces avantages, et une PME sur dix estime que ces dossiers sont trop complexes. Enfin, les derniers répondants disent que ces avantages coûtent trop cher.

"Ces avantages ne coûtent pourtant pas plus", estime le CEO et fondateur de Monizze, Jean-Louis Van Houwe. "Pour un même coût, l'employé peut obtenir plus de pouvoir d'achat grâce à ces avantages extralégaux personnalisés".

Dans ce cadre, Monizze a lancé à destination des entreprises un outil basé sur l'intelligence artificielle et baptisé Alix. Celui-ci a été nourri de la législation en cours et des textes du Moniteur belge pour répondre aux questions spécifiques autour de ces avantages extralégaux. "Alix ne donne pas d'avis ou d'information commerciale, simplement les textes de lois de manière simple et claire", ajoute Jean-Louis Van Houwe. L'outil, mis à jour régulièrement selon les évolutions de la législation, est gratuit pour les clients des services de Monizze.

À lire aussi

Sélectionné pour vous