Accueil Actu Monde Economie

Royaume-Uni: deux militantes écologistes en détention après avoir ciblé des jets privés

Deux militantes écologistes arrêtées jeudi après avoir aspergé de peinture des jets privés sur le tarmac d'un aéroport de Londres ont été maintenues en détention provisoire samedi avant une nouvelle audience prévue en juillet.

Vers 05H00 du matin jeudi, deux militantes de 22 et 28 ans de l'organisation Just Stop Oil ont cisaillé le grillage de l'aéroport international de Stansted, très fréquenté, au nord-est de la capitale britannique, pour pénétrer dans la zone où stationnent de nombreux avions privés.

Une fois entrées, les militantes ont aspergé deux avions à l'aide de bombes remplies de peinture orange avant d'être arrêtées.

Entendues samedi par la justice britannique, les deux femmes, notamment poursuivies pour dommages criminels et intrusion aggravée, ont plaidé non coupable.

Selon l'accusation, le nettoyage de la peinture a coûté 52.000 livres sterling (61.400 euros).

Elles ont été maintenues en détention provisoire et comparaîtront le 22 juillet devant le tribunal de Chelmsford, au nord-est de Londres.

Dans un communiqué de Just Stop Oil, l'une des militantes arrêtée jeudi a fustigé "les milliardaires qui vivent dans le luxe et ont les moyens de voler dans des jets privés, sans se préoccuper des conditions de vie" de millions de personnes affectées par les conséquences de la crise climatique.

"Les passagers qui ont recours à des jets privés sont responsables de 14 fois plus d'émissions de CO2 que ceux d'un vol commercial", a ajouté le groupe écologiste.

Just Stop Oil réclame la fin de l'exploitation des énergies fossiles d'ici à 2030. Ses actions spectaculaires et controversées, notamment dans les musées, à l'occasion de compétitions sportives ou lors de spectacles, valent régulièrement à ses militants des peines de prison.

À lire aussi

Sélectionné pour vous

Commentaires

1 commentaire

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • C'est pas encore assez,en plus de la prison une forte amende ça les fera peut être réfléchir

    Alain Schmit
     Répondre