Accueil Actu Monde Europe

La tempête Ciaran fait au moins 10 morts et perturbe les transports en Europe

La tempête Ciaran qui frappe l'Europe depuis jeudi a fait au moins dix morts, dont un enfant ukrainien de 5 ans en Belgique, et provoqué d'importantes perturbations, avec des ports fermés et des vols annulés.

La tempête, qui s'est décalée vers l'est après avoir frappé le littoral atlantique, a fait trois morts en Toscane, dans le centre-nord de l'Italie, où elle a provoqué des précipitions record, ont annoncé les autorités locales.

"Ce qui s'est passé cette nuit en Toscane a un nom: changement climatique", a estimé sur son compte X le gouverneur de la Toscane, Eugenio Giani, qui a décrété l'état d'urgence.

Des chutes d'arbres causées par les violentes rafales de vent sont à l'origine de la plupart de ces accidents mortels: deux victimes en Belgique, deux en France, une en plein centre de Madrid, une en Allemagne et un septième aux Pays-Bas.

Dans la ville flamande de Gand, l'enfant ukrainien, qui jouait dehors, a été blessé par des chutes de branches et est mort à l'hôpital quelques heures plus tard, selon le parquet. Dans un incident séparé, une femme de 64 ans, en visite depuis l'Allemagne, a également été tuée dans un parc de la ville. Sa fille de 31 ans a été gravement blessée.

La tempête Ciaran a entraîné l'interruption d'une partie du trafic ferroviaire en Flandre et les trains roulaient jeudi à vitesse réduite dans le reste de la Belgique.

Le trafic maritime a également été interrompu pour la journée dans la zone portuaire d'Anvers.

Et l'aéroport de Bruxelles connaissait lui aussi des perturbations. Mais les vols continuaient d'y être assurés en dépit de nombreux retards.

Les deux morts en France sont un septuagénaire qui a fait une chute mortelle au Havre (nord-ouest) après avoir été heurté par les volets de son habitation à cause des vents violents, et un chauffeur routier tué dans le nord du pays par la chute d'un arbre sur son poids-lourd.

Seize personnes dont sept sapeurs-pompiers ont été blessées dans la même zone, dont une grièvement, selon le ministère de l'Intérieur.

En France, environ 1,2 million de foyers ont été privés d'électricité dont 780.000 en Bretagne, dans l'ouest de la France.

Et plus d'un million de personnes ont été privées de réseau mobile, a annoncé jeudi le ministre français chargé du Numérique Jean-Noël Barrot dans un message sur X (ex-Twitter).

- Ecoles fermées -

Ciaran a ensuite gagné jeudi après-midi l'Angleterre, où vents violents et fortes pluies ont entraîné d'importantes perturbations, avec la suspension durant une bonne partie de la matinée des liaisons maritimes depuis le port de Douvres. Des centaines d'écoles ont été fermées.

L'île anglo-normande de Jersey, en alerte rouge, a enregistré des vents jusqu'à 160 km/h et 35 personnes ont dû loger à l'hôtel après des dégâts sur leurs habitations selon la police.

Tous les vols ont été annulés dans les aéroports de Jersey, Guernesey et Aurigny.

En Cornouailles, dans le sud-ouest de l'Angleterre, plus de 8.500 foyers ont été privés d'électricité.

Aux Pays-Bas, le niveau d'alerte a été relevé à orange, avec des vents attendus jusqu'à 110 km/h.

- Championnat annulé -

Les championnats néerlandais de cyclisme contre le vent ont d'ailleurs été annulés à cause... du vent.

"Malheureusement le vent est devenu de plus en plus fort au fil des jours nous empêchant de lancer la course. La sécurité de tous est notre priorité principale", ont déclaré les organisateurs, la vitesse maximale du vent en course ne pouvant dépasser les 61 km/h.

A l'aéroport de Schiphol-Amsterdam, environ 200 vols, principalement sur des destinations européennes proches, ont été annulés. Le trafic ferroviaire et de ferries était également perturbé. Face aux embouteillages, les automobilistes ont été priés de privilégier le travail depuis leur domicile.

La circulation des trains régionaux dans l'ouest de la France est interrompue jusqu'à vendredi matin. Et les trains grande vitesse ont été suspendus sur les axes Paris-Le Mans et Paris-Nantes.

Dans l'ouest de la France, les vents ont frôlé dans la nuit de mercredi à jeudi les 200 km/h dans le Finistère, à la pointe bretonne.

- Vagues de 9 m -

Le secteur des transports a été particulièrement perturbé dans l'ouest de la France, où la circulation routière a été interdite jeudi matin dans le Finistère.

A l'aéroport de Beauvais, près de Paris, quasiment tous les vols ont été annulés jusqu'à la mi-journée.

En Espagne, la partie la plus touchée par la tempête est le nord-ouest, où certaines zones de Galice sont en alerte rouge, en raison de vents extrêmement violents sur la côte.

Selon l'agence météorologique espagnole (Aemet), certaines zones côtières du Pays basque sont également en alerte rouge, avec des vagues pourront atteindre 8 ou 9 mètres.

Plus de 80 vols ont été annulés dans 11 aéroports dans le pays.

Dans l'est du pays, "plusieurs incendies dans la province, aggravés par le vent" ont été signalés du côté de Valence, ont écrit sur X les pompiers locaux. Ces feux ont contraint plusieurs villages à évacuer.

La tempête a également entraîné jeudi l'interruption du trafic ferroviaire entre Ourense et Vigo ou entre La Corogne et Ferrol, en Galice, ainsi que sur d'autres petites lignes des régions de Cantabrie, des Asturies ou du Pays basque.

Le Portugal ne sera pas "directement affecté" par la tempête Ciaran, a indiqué l'institut météorologique national, qui a toutefois placé les régions côtières du centre et du nord du pays sous alerte rouge.

Les événements météorologiques extrêmes (cyclones, canicules, inondations, sécheresses…) sont des phénomènes naturels. Mais le réchauffement climatique provoqué par les émissions de gaz à effet de serre générés par l'activité humaine peut les amplifier.

bur-mcl-et-phs/ib

À la une

Sélectionné pour vous