Accueil Actu Monde International

"C'est incroyablement poignant": Alexander De Croo et Hadja Lahbib poursuivent leur visite en Ukraine

Le Premier ministre Alexander De Croo et la ministre des Affaires étrangères Hadja Lahbib se sont rendus en Ukraine ce samedi. Ils sont arrivés à Kiev vers 7h45 (6h45 heure belge) pour une visite gardée secrète jusqu'à la dernière minute. Samedi, Alexander De Croo et Hadja Lahbib ont rencontré le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans la capitale ukrainienne. Ils ont trouvé un accord sur l'exportation des céréales ukrainiennes : la Belgique s'est engagée à co-financer les exportations de céréales des ports ukrainiens vers le sud et les pays les plus démunis.


© RTL INFO 

Après cette rencontre, le Premier ministre et la ministre des Affaires Etrangères ont rendu hommage aux victimes de "l'Holodomor", une Grande famine qui a sévi en Ukraine en 1932 et 1933 et reconnue comme l'un des grands génocides européens du XXe siècle. Cette famine avait décimé des millions de paysans ukrainiens. Alexander de Croo et Hadja Lahbib étaient aux côtés du président Volodymyr Zelenski.

Ce dimanche, la visite se poursuit pour nos dirigeants. Deux étapes sont prévues : d'abord visiter la ville de Borodyanka suivie de celle de Boutcha, deux villes proches de la capitale ukrainienne. "La brutalité de cette guerre russe est irréelle", a déclaré Alexander De Croo. 

À Borodyanka, une ville située à une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest de Kiev, le Premier ministre, la ministre et leur délégation ont constaté les ravages causés par les tirs de roquettes et les frappes aériennes des forces russes. Ils ont également fait une pause devant l'une des œuvres d'art de Banksy. "C'est incroyablement poignant, et ici, on ne peut que constater les dégâts. C'est ici que des centaines de personnes vivaient et c'est ici que des dizaines de personnes viennent d'être exécutées", a glissé le Premier ministre. 


© RTL INFO

Borodyanka a été l'une des villes ukrainiennes les plus durement touchées par les bombardements russes immédiatement après le début de l'invasion russe le 24 février. Pendant des semaines, les soldats russes ont occupé la ville. En avril, les soldats ukrainiens ont libéré la ville.

Après cela, la délégation s'est rendue à Boutcha. Après le retrait des troupes russes, des centaines de corps ont été découverts dans une fosse commune située dans une église. "Cela montre à quel point les guerres sont horribles et que cela doit cesser au plus vite", a réagi la ministre Hadja Lahbib.

"Nous voyons des enfants, des civils, abattus de sang-froid sans raison", a-t-elle encore déclaré. "On ne peut que dénoncer cela et espérer que justice sera faite, penser aussi à la reconstruction et à la paix."

La lutte contre la propagande est également importante. "Les Russes disent - malgré les photos - que tout a été mis en scène. Nous devons maintenant nous assurer que les poursuites se déroulent correctement", a-t-elle ajouté.

 
© RTL INFO

Du matériel médical pour un hôpital

L'association belge "Convoi de la solidarité Belgique" a apporté plus de quinze tonnes de matériel samedi en début d'après-midi dans un hôpital de Liubashivka, dans le centre de l'Ukraine.

Un camionneur ukrainien et plusieurs autres bénévoles qui travaillent à l'hôpital de Liubashivka sont venus, samedi matin à Ouman, charger l'ensemble du matériel à destination de Liubashivka, une ville du centre de l'Ukraine, située à un peu plus de 150 kilomètres au nord d'Odessa. "Il y avait un besoin à Liubashivka, qui se situe dans un carrefour assez stratégique entre Kiev et Odessa. On est en retrait du front, en situation de transit. C'est une voie de communication assez importante entre la Moldavie, l'Ukraine et la Russie", a expliqué à l'agence Belga Jonathan Nouichi, président de l'ASBL "Convoi de la solidarité Belgique".

Au total, plus de 15 tonnes de matériel médical sont arrivées en début d'après-midi à l'hôpital de Liubashivka. Des lits, des tables de chevets, du fil chirurgical, du matériel de salle d'opération, des perfusions et des médicaments ont été livrés. Une aide qui était nécessaire pour cet hôpital dont les équipements datent toujours du siècle passé.

Dimanche matin, les Belges se dirigeront vers Kryvyi Rih pour apporter des groupes électrogènes. Leur prix a doublé depuis quelques semaines en Ukraine. C'est la huitième fois que l'association liégeoise se rend en Ukraine pour apporter de l'aide humanitaire.

À la une

Sélectionné pour vous