Accueil Actu Monde International

COP27 - Quelque 700 personnes arrêtées depuis octobre, selon HRW

(Belga) Selon des militants des droits humains, près de 700 personnes ont été arrêtées en Égypte avant et pendant le Sommet de l'Onu sur le climat. Parmi elles se trouvent des journalistes, un avocat renommé, des membres d'un nouveau parti d'opposition et des activistes, dénonce mercredi Human Rights Watch.

Selon HRW, les craintes grandissent que la politique égyptienne devienne encore plus répressive après la COP27. Les arrestations n'ont pas été confirmées par la voie officielle. Les militants des droits humains estiment que des dizaines de milliers d'opposants ont été mis sous les verrous depuis l'arrivée au pouvoir en 2013 du président Abdel Fattah al-Sisi. HRW se base, pour ces chiffres, sur des documents de l'organisation de défense des droits humains Egyptian Commission of Rights and Freedoms (ECRF), qui a comptabilisé depuis le 1er octobre 700 arrestations dans tout le pays. S'y trouvent des personnes qui avaient appelé à des manifestations contre le pouvoir le 11 novembre. Les mesures de sécurité avaient été renforcées au Caire les deux semaines précédentes et les cafés fermés. Les manifestations sont de facto interdites en Égypte. L'économie égyptienne a fortement souffert de la guerre en Ukraine, avec des prix de l'énergie et de l'alimentation croissants, combinés à une forte inflation qui touche principalement la population égyptienne la plus pauvre, ce qui suscite du ressentiment dans le pays. La monnaie locale, la livre égyptienne, a perdu environ un quart de sa valeur depuis le début de l'année. (Belga)

À la une

Sélectionné pour vous