Accueil Actu Monde International

Iran: cinq condamnations à mort pour l'assassinat d'un paramilitaire

(Belga) Cinq personnes ont été condamnées à mort et onze à de "longues peines de prisons", dont trois mineurs, pour le meurtre d'un paramilitaire lors des manifestations en Iran, a annoncé mardi le porte-parole de l'Autorité judiciaire.

Ces derniers verdicts portent à 11 le nombre de personnes condamnées à mort en lien avec les troubles qui secouent le pays depuis plus de deux mois. Les cinq condamnés à la peine capitale ont été reconnus coupables lundi de la mort en novembre de Ruhollah Ajamian, membre de la milice Bassidj, liée aux Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de la République islamique, a déclaré lors d'une conférence de presse Massoud Setayeshi. "Tous peuvent faire appel devant la cour suprême", a-t-il précisé. Les cinq personnes étaient accusées de "corruption sur terre", l'un des chefs d'accusation les plus graves du code pénal iranien. Par ailleurs, onze personnes, dont "trois jeunes de moins de 18 ans" ont été condamnées à de "longues peines d'emprisonnement", a ajouté M. Setayeshi. Une femme a été également condamnée mais sa peine n'a pas été précisée. L'Iran est le théâtre de manifestations depuis la mort le 16 septembre de Mahsa Amini, une Kurde iranienne de 22 ans décédée trois jours après son arrestation à Téhéran par la police des moeurs. Cette dernière lui reprochait d'avoir enfreint le code vestimentaire strict de la République islamique. Selon des médias locaux, Ruhollah Ajamian avait été tué le 3 novembre à Karaj, à 30 km à l'ouest de Téhéran, alors qu'un rassemblement marquait le 40e jour de deuil après la mort d'une manifestante. Selon l'accusation, les personnes condamnées avaient attaqué cet agent de sécurité qui n'était pas armé, l'avaient déshabillé, poignardé, frappé puis avaient traîné son corps nu dans la rue. (Belga)

À la une

Sélectionné pour vous