Accueil Actu Monde International

Le Hamas voit dans les accusations américaines un "feu vert pour de nouveaux massacres"

Le Hamas a rejeté mardi les accusations des Etats-Unis qui lui imputent l'utilisation des hôpitaux à Gaza pour des opérations militaires, qualifiant ces propos de "feu vert" à Israël "pour commettre de nouveaux massacres".

"Ces déclarations donnent le feu vert à l'occupation israélienne pour commettre de nouveaux massacres brutaux visant les hôpitaux, dans le but de détruire le système de santé de Gaza", a réagi le mouvement islamiste palestinien dans un communiqué où il dit "condamner et rejeter" les accusations américaines.

"Les Etats-Unis sont directement responsables de permettre la guerre génocidaire d'Israël contre Gaza", ajoute le groupe dans le communiqué en anglais.

Les Etats-Unis ont accusé mardi soir le Hamas et le groupe palestinien Jihad islamique d'utiliser "un centre de commandement et de contrôle depuis l'hôpital al-Chifa", le plus grand de Gaza, selon les mots de John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, allant ainsi dans le même sens que les autorités israéliennes.

"C'est un crime de guerre", a estimé M. Kirby lors d'un entretien avec des journalistes.

Le Hamas dément régulièrement utiliser les hôpitaux de Gaza pour ses opérations militaires.

Plusieurs milliers de civils restaient mardi pris au piège dans l'hôpital al-Chifa, le plus grand de Gaza, dans une situation qualifiée d'"horrible" par l'ONU, en raison des combats entre l'armée israélienne et les combattants du Hamas dans le territoire palestinien.

À la une

Sélectionné pour vous