Accueil Actu Monde International

Netanyahu "fermement opposé" à la fin de la guerre à Gaza

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'est dit dimanche "fermement opposé" à la fin de la guerre dans la bande de Gaza, toujours sous les bombes, alors qu'une réunion de son cabinet de guerre se tient dans un contexte d'intenses tractations diplomatiques pour parvenir à une trêve.

Un haut responsable israélien a annoncé dimanche à l'AFP qu'une réunion du cabinet de guerre était prévue dimanche soir, afin d'évoquer les efforts destinés à obtenir une libération d'otages, retenus à Gaza depuis l'attaque du Hamas le 7 octobre qui a déclenché la guerre.

Peu avant la réunion prévue à Tel-Aviv, M. Netanyahu a accusé le chef du Hamas dans le territoire palestinien, Yahya Sinouar, de "continuer d'exiger la fin de la guerre, le retrait des forces de défense israéliennes de la bande de Gaza et de laisser le Hamas intact, afin qu'il puisse perpétrer encore et encore les atrocités du 7 octobre", a déclaré son bureau dans un communiqué, ajoutant que le Premier ministre "s'y opposait fermement".

Après plus de 230 jours de guerre, les efforts internationaux se poursuivent toutefois pour arracher une trêve entre Israël et le Hamas.

Ce week-end, des médias israéliens ont rapporté que David Barnea, le chef du Mossad (les services de renseignement israéliens), avait trouvé un accord avec le directeur de la CIA, William Burns, et le Premier ministre qatari, Mohammed ben Abdelrahmane Al-Thani, sur un nouveau cadre pour les négociations, lors d'une réunion à Paris.

Dans le même temps, le Premier ministre de l'autorité palestinienne Mohammad Mustafa et des représentants de pays arabes et européens se sont rassemblés dimanche soir à Bruxelles pour discuter des moyens d'unir leurs forces afin d'avancer vers une solution à deux États pour le conflit israélo-palestinien, a indiqué la ministre belge des Affaires étrangères Hadja Lahbib.

À lire aussi

Sélectionné pour vous