Accueil Actu

Nouvel acte contre un militant d'opposition en Russie: un blogueur tabassé

Un militant d'opposition a été passé à tabac par des inconnus dans la nuit de dimanche de lundi à Moscou, a indiqué son équipe, sur fond d'attaques qui se multiplient contre les détracteurs du pouvoir.

Egor Joukov (ou Yegor Zhukov en anglais), étudiant de 22 ans et blogueur populaire sur les réseaux sociaux qui avait fait l'objet d'une forte mobilisation de la société civile lors de son procès pour "extrémisme" en 2019, "a été attaqué près de chez lui et passé à tabac", a indiqué sur Telegram son équipe, accompagnant son message de deux photographies du jeune homme en sang, l'oeil gonflé et les lèvres fendues.

Selon la même source, Egor Joukov a été attaqué par deux inconnus, qui ont pris la fuite. "Egor est actuellement au commissariat et attend l'ambulance. Malgré de nombreuses blessures, Egor reste calme et fait même des blagues sur ce qui s'est passé", indique le message.

Le jeune homme a subi des examens à l'hôpital avec une possible commotion cérébrale et un traumatisme crânien, selon un porte-parole de l'établissement cité par l'agence de presse Interfax.

Exclu de son école juste après son inscription

Dimanche, l'équipe d'Egor Joukov a annoncé que le jeune homme avait été exclu de la prestigieuse Haute école d'économie de Moscou immédiatement après son inscription en maîtrise, une décision qu'elle a dénoncée comme "un ordre venu d'en haut".

Condamné à trois ans de prison avec sursis

Après les manifestations d'opposition d'ampleur à Moscou à l'été 2019, Egor Joukov avait été arrêté et d'abord accusé d'avoir organisé des "troubles de masse". Son cas avait suscité une importante mobilisation de la société civile en son soutien.

Il avait finalement été condamné pour "extrémisme" à trois ans de prison avec sursis et à une interdiction de de gérer un site ou des "ressources" internet, ce qui l'a privé de poursuivre ses activités de blogueur politique, reprises par son équipe. La justice avait retenu ce caractère "extrémiste" en raison du contenu de certaines de ses vidéos, dans lesquelles l'opposant appelait notamment à lutter "fermement" contre le pouvoir russe.

Les opposants en Russie font régulièrement l'objet de pressions, menaces, poursuites en justice et attaques. Le principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, est actuellement hospitalisé dans le coma à Berlin après un empoisonnement présumé. 

À lire aussi

Sélectionné pour vous