Accueil Actu

Thaïlande: au moins 27 morts, dont l'assaillant, dans une tuerie "sans précédent"

La tuerie perpétrée par un soldat dans le nord-est du pays a fait 27 morts, dont l'assaillant, et 57 blessés, a annoncé le Premier ministre Prayut Chan-O-Cha, affirmant qu'il s'agissait d'un événement "sans précédent" dans le pays.

"C'est sans précédent en Thaïlande et je veux que ce soit la dernière fois qu'une telle crise se produit" a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à l'hôpital de Nakhon Ratchasima, où les victimes de la tuerie ont été évacuées après le carnage dans un centre commercial de la ville. Il a ajouté que les motivations du tueur, qui a été abattu par la police, étaient d'ordre "personnel", liées à un conflit autour de la "vente d'une maison". Les victimes ne devront pas les frais d'hospitalisation, qui seront pris en charge par le gouvernement, a encore précisé Prayut Chan-O-Cha.

Il a publié des vidéos sur Facebook

Dans la soirée, des photos et vidéos sur les réseaux sociaux montraient des scènes de panique, des personnes en train de fuir et ce qui ressemble à des rafales d'arme automatique.

Le soldat a également posté des vidéos et photos de lui et plusieurs messages sur sa page Facebook: "Dois-je me rendre?", ou encore "Personne ne peut échapper à la mort".

Dans une vidéo, qui a été supprimée depuis, Jakrapanth Thomma, portant un casque de l'armée, filmait depuis sa jeep en disant "Je suis fatigué (...) Je ne peux plus appuyer mon doigt", mimant la forme d'une gâchette avec sa main.

Des photos d'un homme portant un masque de ski et brandissant un pistolet ont également été postées.

Une porte-parole de facebook a déclaré à l'AFP que le réseau social avait "fermé le compte du tireur et allait travailler nuit et jour pour retirer tout contenu illégal en rapport avec cette attaque dès que nous en aurons connaissance".

Il a volé un véhicule militaire et s'est rendu dans le centre-ville

La tuerie a commencé samedi en fin d'après-midi à Nakhon Ratchasima, ville également appelée Korat, sur une base militaire, a indiqué la police. Trois personnes y ont été tuées, dont au moins un soldat, lorsque l'adjudant-chef Jakrapanth Thomma a ouvert le feu, d'abord au domicile d'un officier supérieur, puis dans la caserne.

"Il a volé un véhicule militaire et s'est rendu dans le centre-ville", selon le lieutenant-colonel Mongkol Kuptasiri. Là, il s'est introduit dans le centre commercial et a ouvert le feu au hasard sur les clients avec des armes dérobées dans l'arsenal de la base, provoquant un carnage. "Le tireur armé d'une mitrailleuse s'en est pris à des victimes innocentes" a déclaré le porte-parole.

Les hôpitaux, dans lesquels des volontaires ont commencé à affluer pour donner leur sang, se préparaient à accueillir d'autres victimes, si nécessaire.

Une grande quantité d'armes dans le pays

La Thaïlande est l'un des pays les plus armés au monde. Plusieurs fusillades dans des tribunaux à la fin de l'année dernière avaient provoqué l'inquiétude à propos du grand nombre d'armes en circulation dans le pays d'Asie du Sud-Est.

Une autre affaire a eu un grand retentissement en Thaïlande le mois dernier, lorsqu'un braqueur masqué avait dévalisé une bijouterie, tuant trois personnes dont un garçon de deux ans.


 
 

À lire aussi

Sélectionné pour vous