Accueil Actu

Un Liégeois menace de couper la tête de policiers pendant le confinement: il explique devant le tribunal les raisons de son attitude

Le tribunal correctionnel de Liège a accordé ce vendredi une suspension du prononcé pour une durée de deux ans à un Liégeois âgé d'une vingtaine d'années qui avait commis des faits d'outrages envers trois agents de police. Durant le confinement de 2020, le prévenu avait menacé ces agents de leur couper la tête lors d'un contrôle.

En avril 2020, durant la première période de confinement liée à la pandémie, le prévenu avait été surpris à Herstal alors qu'il circulait en voiture, malgré l'interdiction en vigueur. L'homme s'était montré nerveux à l'égard des policiers et avait proféré des insultes. Ses propos exagérés ont dérivé vers des menaces précises envers les policiers, lorsqu'il a menacé de leur couper la tête.

Le prévenu a formulé des aveux et des regrets sur les faits, exposant devant le tribunal qu'il s'était énervé parce que sa compagne était enceinte et qu'il se trouvait sous pression à l'époque des faits. Il a contesté toute intention de s'en prendre à l'intégrité des policiers. Le tribunal lui a accordé la suspension du prononcé pour une durée de deux ans.

À la une

Sélectionné pour vous