Accueil Actu

Il finit de purger sa peine et menace les agents lors de son transfert hors de la prison: 10 ans requis

Le parquet de Namur a requis jeudi devant le tribunal correctionnel une peine de 10 ans de prison à l'encontre d'un prévenu poursuivi pour prise d'otages, détention d'arme et menaces.

Les faits ont été commis le 8 septembre 2021 par un homme né en 2002. Celui-ci, en séjour illégal, avait été condamné à une peine de 18 mois assortie d'un sursis partiel. Alors qu'il venait de terminer de purger celle-ci, l'Office des Etrangers est venu le chercher à la prison d'Arlon pour le transférer vers le centre fermé de Steenokkerzeel. Durant le transfert, il serait parvenu à sortir de la cellule située dans le fourgon avant de menacer l'agent passager du véhicule avec un objet pointu et de demander au conducteur de s'arrêter, sur l'autoroute, à hauteur d'Eghezée.

Le prévenu a finalement sauté en marche avant de prendre la fuite. Un chien pisteur et l'appui aérien ont été mobilisés pour le retrouver. Questionné par le tribunal, il a expliqué qu'il n'avait pas d'arme en sa possession ce jour-là. S'il reconnaît être sorti de la cellule, il nie avoir menacé les agents et réfute donc la prévention de prise d'otages.

"Une blessure à la jugulaire a bien été relevée par le légiste", a souligné le substitut Seminara, qui a requis une peine de 10 ans de prison. Me Bourgeois a plaidé l'acquittement de son client, âgé de 20 ans. Celle-ci estime qu'il n'y a pas eu de prise d'otages ce jour-là et souligne de nombreux manquements dans le chef des agents de l'Office des Etrangers ainsi que des contradictions dans leurs déclarations. Jugement le 29 septembre.

À la une