Accueil Actu

Ces jeunes ont une façon originale de récolter des fonds pour les enfants malades (vidéo)

Des jeunes de 9 à 15 ans participent au Raid Mosan. Une course par étape en voilier organisée sur la Meuse. Une course pour récolter des fonds pour des associations venant en aide aux enfants malades. Nos journalistes Olivier Pierre et Mickael Danse ont rencontré les jeunes skippeurs participant à l'épreuve.

Ils font partie des plus jeunes navigateurs du pays. Une quinzaine de jeunes régatiers âgés de 9 à 15 ans s’élancent sur la Meuse.

Ils partent pour 100 km de navigation en 6 étapes entre Waulsort et Liège, pour réunir des fonds au profit des enfants à la santé plus fragile que ces sportifs. Les jeunes skippers tiennent la barre de Spirous, des petits voiliers de fabrication belge. Parmi eux Arthur, le plus jeune de la flotte. "On fait ça pour la bonne cause, et pour notre plaisir. Mais des fois il y a un peu trop de vent", confie le garçon de 9 ans.

Par moment, les rafales de vent envoient les jeunes marins à l’eau. Mais à leur âge, ils savent déjà remettre leur bateau à flot sans assistance.


Respecter les péniches de transport

Autre point d’attention, le trafic fluvial des plaisanciers et des péniches. "Il y a une péniche fortement chargée qui sort de la Sambre", annonce un responsable par talkie-walkie. "Ok, tu les arrêtes avant l'affluent", lui répond un autre. "Ces gens travaillent, on doit évidemment respecter leur timing, ils ont très difficile à s'arrêter, donc en termes de sécurité on doit être très attentif et vigilant", explique Charles-Edouard Poncelet, président de l'ASBL "Le Raid Mosan", à notre équipe.


Des milliers d'euros pour les enfants malades

Au terme de cette randonnée à la voile, il n'y a ni vainqueur ni vaincus. Les seuls gagnants sont les œuvres caritatives qui se partageront les dons des partenaires. "Habituellement, ils se battent les uns contre les autres pour être le premier à l'arrivée. Ici l'objectif c'est Liège, mais ce n'est pas une course de vitesse", confie Charles-Edouard Poncelet.

Lors des deux dernières éditions, 57.000 euros ont été récoltés. Une somme entièrement reversées à des associations. Grâce aux sponsors, aux bénévoles, et à des jeunes marins motivés.