Accueil Actu

Contraception: de plus en plus de femmes délaissent la pilule, pourquoi ?

En cette journée internationale de la contraception, on constate que de plus en plus de femmes changent de moyen de contraception à cause des effets secondaires. La plupart passent de la pilule au stérilet. Pourquoi un tel changement de comportement au cours de ces dernières années? Les détails avec Chantal Monet et Xavier Gérard .

Au rayon contraception, les habitudes sont toujours bien installées depuis 50 ans. "La pilule, il n’y a rien à faire, pour le moment, cela reste toujours numéro un du hitparade", indique Stéphane Siaka, pharmacien à Bruxelles.

Pour ou contre la pilule. La question fait de plus en plus débat, même chez les jeunes. "Il y a encore beaucoup de femmes qui ne veulent pas prendre la pilule parce qu’elles trouvent qu’il y a aussi des effets secondaires. Moi personnellement je n’ai jamais eu de problèmes, mais c’est vrai qu’il y en a encore beaucoup qui ont des soucis", assure une jeune femme. 

Effets secondaires et nocivité pour la santé, ce sont les craintes qui reviennent le plus chez les femmes. "C’est vrai que l’on ne parle pas assez des autres moyens de contraception. J’ai dû demander moi-même à ma gynécologue quel serait un bon moyen pour moi d’éviter la pilule. Mais voilà on n’est pas assez au courant", estime une autre jeune femme.


Les alternatives à la pilule se développent

Les femmes semblent plus soucieuses de connaître les alternatives à la pilule. D’ailleurs, les autres moyens de contraception se développent ces dernières années que ce soit l’implant, le stérilet ou l’anneau vaginal. "Dans les années 60-70, on disait que c’est la pilule qui est efficace pour toute la vie d’une femme. A l’heure actuelle, on peut proposer des alternatives hormonales, non-hormonales, locales et générales qui permettent d’adapter la contraception en fonction de la demande, de son efficacité et du confort de la patiente", assure Jean-Luc Squifflet, gynécologue à l’UCL-St Luc.

"Quand on a 20 ans, on prend la pilule et à 45 ans on prend le stérilet. Quand on est jeunes, on met des capotes plus la pilule et après on est supposé avoir un compagnon et des enfants, tout est fait", souligne une dame.

Jusqu’à 21 ans tous les moyens contraceptifs sont remboursés à 100%. En parler avec son gynécologue reste le meilleur conseil.