Accueil Actu

L'agresseur à la machette de Charleroi "était vraiment discret et fort renfermé sur lui"

L'auteur de l'attaque à la machette de deux policières était un Algérien de 33 ans abattu sur place. Une perquisition a eu lieu, dimanche soir, à Farciennes, au domicile d'une famille algérienne dans un quartier de logements sociaux. On n’y a découvert aucune arme et aucun explosif.

La perquisition a duré près de 4 heures. Une fouille minutieuse à la lueur des lampes de poche dans chaque pièce pour des enquêteurs à la recherche u moindre indice. Dimanche, vers 19h, la police fédérale est arrivée en nombre dans la maison du terroriste qui a commis l’attaque. L’homme vivait à Farciennes avec ses enfants. Les voisins ne comprennent pas. Certains ont témoigné à visage caché au micro de RTL: "On ne la jamais côtoyé. Il ne parlait à personne. Il était vraiment discret et fort renfermé sur lui. Le copain de mon fils disait qu’il travaillait fort la nuit et qu’il entendait des bruits aussi." Un autre habitant du quartier raconte: "Ceux qui habitent dans la rue ne le connaissent pas. Je ne crois pas que cela faisait longtemps qu’il habite ici."

Selon le témoignage de voisins très proches, le terroriste en séjour illégal aurait souvent été hébergé dans l’habitation perquisitionnée à Farciennes. Dimanche, la police a mené deux perquisitions au total. Une première à 4h du matin, l’autre à 19h. Le laboratoire et le service de déminage se trouvaient sur place. Les fouilles n’ont rien donné, semble-t-il. 

Ce lundi matin les scellés placés par les services de police étaient toujours présents.