En ce moment
 
 

Restes humains découverts dans une valise à Senzeilles: on en sait plus sur la victime décédée il y a un an

Restes humains découverts dans une valise à Senzeilles: on en sait plus sur la victime décédée il y a un an
© RTL INFO

Macabre découverte ce jeudi matin le long de la N978, une nationale rejoignant la N5, à hauteur de Senzeilles (Cerfontaine). Des ouvriers étaient en train de nettoyer les abords de la route lorsqu'ils sont tombés sur une valise. Ils ont voulu la bouger mais elle était très lourde car elle contenait des restes humains.

Ces restes sont ceux d'un homme âgé entre 25 et 40 ans, a indiqué vendredi le procureur du Roi de Namur, Vincent Macq. L'estimation faite est notamment basée sur la dentition de la victime. Le squelette, qui n'est pas démembré, permet également de dire que la personne était de petite taille et mesurait environ 1 mètre 65. Il apparait aussi que le corps entier a été placé dans la valise, et qu'il n'était pas déjà à l'état de squelette.

Le parquet confirme par ailleurs que le décès remonterait à environ un an selon les constatations actuelles. Le parquet va déjà confronter ces éléments avec les registres des personnes disparues, tant en Belgique qu'en France.Les experts ont également pu prélever l'ADN de la victime. Les résultats de l'analyse devraient être connus dans plusieurs semaines.

Des vêtements et d'autres éléments pourraient aussi permettre une identification. Concernant les circonstances de la mort, aucune trace de violence n'a été constatée pour le moment. Cependant, une analyse plus approfondie de la structure osseuse doit encore le confirmer.

Ce jeudi après-midi, le procureur du roi de Namur, Vincent Macq, avait précisé que la valise avait été remontée d’un petit sous-bois. "Ce sont des opérations de nettoyage dans le cadre d’un opération "Wallonie propre" qui ont fait que, le 30 mars, des volontaires qui nettoyaient les environs ont remonté toute une série de choses qu’ils ont trouvé, dont cette valise", explique-t-il. "Ce qu’on sait, c’est que cette valise est là depuis au moins le 30 mars. Depuis cette date-là et jusqu’à hier, il ne s’est rien passé de particulier. Ce matin, un ouvrier est tombé sur la valise et s’est rendu compte du contenu. Il a ensuite alerté la police."


"J'ai vu qu'il y avait des os dedans"

Claude, un ouvrier, a raconté cette macabre découverte. "On ramassait les poubelles et en passant sur la nationale 78, on a vu un dépôt. On s'est arrêté et on a vu la valise. Juste à côté, il y avait un sac avec des boyaux. Je pensais qu'il s'agissait de boyaux d'animaux, puis j'ai pris la valise. Je l'ai entrouverte. J'ai vu qu'il y avait des os dedans.  Avec mon collègue, on l'a ouverte entièrement. Et en fouillant un peu plus, j'ai vu un crâne se retourner et là on a vu que c'était des restes humains", nous a-t-il expliqué.

Le laboratoire, la police judiciaire, la police locale et des pompiers se sont rendus sur place pour analyser et sécuriser la zone. Une bande de circulation a été fermée, sans doute pour quelques heures.

Vos commentaires