En ce moment
 

Attaque de Liège: des centaines de personnes aux obsèques de l'étudiant tué

Attaque de Liège: des centaines de personnes aux obsèques de l'étudiant tué
Procession funèbre le 4 juin 2018 près de Liège, en Belgique, pour rendre hommage à Cyril Vangriecken assassiné avec deux policières lors de l'attaque revendiquée par le groupe Etat islamiqueTHIERRY ROGE

Plusieurs centaines de personnes ont rendu hommage lundi près de Liège (est de la Belgique) à Cyril Vangriecken, l'étudiant de 22 ans assassiné le 29 mai avec deux policières lors de l'attaque dans cette ville belge revendiquée par le groupe Etat islamique.

Avant une cérémonie d'obsèques dans une salle municipale, à laquelle a participé le Premier ministre belge Charles Michel, des proches, amis de la victime ou simples citoyens ont accompagné à pied le corbillard recouvert de fleurs dans les rues de Vottem, sur la commune de Herstal.

Des dizaines de personnes étaient revêtues de blancs, répondant au souhait de la famille.

Des membres du club de pétanque auquel appartenait Cyril Vangriecken ont rythmé le passage du cortège en frappant deux boules l'une contre l'autre en guise d'applaudissements, selon des images de télévision. L'inhumation devait ensuite avoir lieu dans l'intimité familiale.

"C'était une très belle cérémonie, c'était très émouvant. Ce n'est pas un adieu, ce n'est qu'un au revoir. Et on se reverra bientôt", a dit l'un des amis du jeune homme, Kubilay Cimen, interrogé par l'AFP.

Le 29 mai, vers 10H30 (08H30 GMT), sur une grande artère du centre de Liège, Benjamin Herman, délinquant radicalisé de 31 ans qui bénéficiait d'un congé pénitentiaire, a tué trois personnes en criant plusieurs fois "Allah Akbar" ("Dieu est grand"). Il a été abattu par les forces de l'ordre.

L'assaillant, qui avait été en contact en prison avec plusieurs personnes radicalisées, a d'abord attaqué deux policières au couteau puis dérobé leurs armes de service, utilisées pour les abattre au sol.

Cyril Vangriecken a ensuite été visé par plusieurs tirs alors qu'il se trouvait avec sa mère dans une voiture à l'arrêt. Il est mort sur le coup.

La nuit précédant ce triple assassinat, Benjamin Herman est aussi soupçonné d'avoir tué un toxicomane de 30 ans sur la commune de Marche-en-Famenne (sud), non loin de là où il résidait.

Dimanche près de 3.000 personnes ont participé à une marche blanche à Liège en hommage aux victimes de l'attaque jihadiste, revendiquée le 30 mai par l'EI.

Les deux policières Lucile Garcia, 54 ans, et Soraya Belkacemi, 44 ans, doivent de leur côté être incinérées mardi après une cérémonie d'hommage national dans un centre funéraire de Liège.

L'attaque a été ponctuée par une courte prise d'otage dans un établissement scolaire où les cours ont repris lundi après quatre jours de fermeture.

Vos commentaires