En ce moment
 
 

"La Belgique restera engluée dans le malaise économique"

 
 

La Belgique restera engluée dans le malaise économique au cours des prochains trimestres, ressort-il mercredi des perspectives de Petercam. Le groupe financier estime que le gouvernement fédéral doit désormais concentrer ses efforts de relance sur le long terme et prendre plusieurs mesures structurelles.

Les indicateurs avancés ont encore fortement plongé au cours des dernières semaines, relève le chef économiste de Petercam, Bart Van Craeynest. Le recul de la production industrielle, les commandes de l'étranger, les ventes du commerce de détail, les ventes de voitures et le nombre de nouveaux crédits hypothécaires suggèrent que l'activité économique a fortement reculé au cours du deuxième trimestre 2012.      

Hausse de l'âge de départ à la retraite

Petercam recommande au gouvernement belge de concentrer ses efforts de relance sur le long terme. Parmi les mesures avancées figure la suppression des possibilités de départ anticipé. "Une augmentation de l'âge réel de la retraite est inévitable", selon M. Van Craeynest. "Un premier pas dans cette direction serait de s'attaquer réellement aux possibilités de départ anticipé à la retraite. La prépension semble une mesure encore souvent utilisée par les entreprises en difficultés."     

Les coûts salariaux maîtrisés

Les coûts salariaux doivent être maîtrisés, selon Petercam. "Selon les derniers chiffres de l'OCDE, les coûts salariaux augmentent en 2010-2012 à nouveau de 2% plus rapidement que dans les pays voisins. Le handicap salarial depuis 1996 atteint ainsi 8,8%." Le groupe financier préconise un glissement des charges sur le travail vers les impôts indirects. "Du point de vue de l'emploi, une pression fiscale importante sur le travail n'est pas une bonne idée", selon M. Van Craeynest. "Un glissement des charges sur le travail vers plus d'impôts indirects créera des emplois supplémentaires."     

Amélioration de l'efficacité de la fonction publique

Petercam plaide également pour une amélioration de l'efficacité de la fonction publique. "En Belgique, quelque 400.000 personnes travaillent dans les services publics, soit 9% de l'emploi total. En moyenne, le pourcentage dans les petits pays européens est de 5,7%, ce qui signifierait pour la Belgique une diminution d'un peu moins de 150.000 emplois."

Enfin, le groupe financier recommande d'investir dans la recherche et le développement, "une mesure cruciale pour améliorer le potentiel de croissance".


 




 

Vos commentaires