En ce moment
 
 

"Les tensions sur le marché du travail menacent de freiner la création d'emplois"

(Belga) Les tensions sur le marché du travail belge, où l'offre d'emploi ne correspond pas à la demande, devrait freiner la création d'emplois ces prochaines années, a indiqué jeudi le Conseil supérieur de l'emploi lors de la présentation de son rapport annuel 2018.

Ce rapport confirme une croissance claire de l'emploi en Belgique ces dernières années. Depuis 2008, on observe une hausse de 7,5%, plus que la moyenne européenne. L'an dernier, 62.000 emplois nets ont été créés et le taux de chômage (moyenne belge) a baissé à 6%, le plus bas niveau depuis le milieu des années 70. "Des progrès considérables ont été réalisés ces dernières années sur le marché du travail. Mais, si de nouvelles mesures ne sont pas prises, les prévisions sont moins optimistes pour les prochaines années", explique Steven Vanackere, vice-président du Conseil supérieur de l'emploi. "Il ne faut pas présumer que les progrès de ces dernières années se poursuivront". Cette année, une augmentation similaire de la création d'emplois est attendue (61.000). Mais la croissance de la création d'emplois devrait être moins élevée en 2020 et 2021. Le Conseil supérieur de l'emploi prévient notamment que les tensions sur le marché de l'emploi freineront la création d'emplois. "Ces tensions sont particulièrement soutenues en Flandre. Le taux de chômage y est presque aussi important que le nombre d'offres non pourvues", explique M. Vanackere. Le Conseil supérieur de l'emploi recommande aux différents niveaux de pouvoir de prendre des mesures pour réduire le fossé entre l'offre et la demande sur le marché du travail. Il faudrait envisager des adaptations des conditions de travail (temps de travail et trajets domicile-travail par exemple) et des incitations financières supplémentaires. Des investissements dans l'enseignement et les formations sont nécessaires pour répondre à la demande croissante de profils hautement qualifiés. (Belga)

Vos commentaires