En ce moment
 
 

"Un prêt pour une maison? On n'oserait même plus": les Belges inquiets pour leur portefeuille à cause de la crise du Covid

 
 

La pandémie laissera des traces, économiques notamment. Une étude récente montre qu'avant la crise sanitaire, 1 Belge sur 4 se disait inquiet pour sa santé financière. Aujourd’hui, c'est quasiment 1 Belge sur 3. Près d'une personne sur deux met également régulièrement de l'argent de côté.

Les 14 mois de crise que nous venons de traverser ont eu un effet direct sur le bien-être matériel. 31% des Belges ont vu leur santé financière se dégrader d'après une étude récente*. "Une de mes filles a perdu son boulot. Son copain aussi. Nous sommes concernés. Moi, je vis la galère parce que nos enfants ne travaillent pas et sont à ma charge", explique une damé interrogée par notre équipe à Nivelles. Une jeune fille raconte: "Ma maman a un taxi et mon beau-père a un café à Nivelles. Ce n'est absolument pas facile pour eux. On essaie de survivre."

Une perte de 6% d'activités

Au niveau du pays, l'inquiétude est plus forte encore. Pour 59% des personnes interrogées, la situation nationale s'est globalement détériorée.
"Beaucoup ont perdu leur travail avec cette pandémie. Tout a augmenté", estime une personne interrogée

Philippe Ledent est économiste chez ING. Il détaille: "L'année dernière, collectivement nous avons perdu plus de 6% d'activités et donc 6% de revenus en tant que collectivité."

Une personne sur dix estime qu'elle devra probablement bientôt emprunter de l'argent. 36% des personnes sondées craignent, elles, de contracter de nouvelles dettes ou ne pas pouvoir rembourser. "Un prêt pour une maison? On n'oserait même plus. On ne sait pas de quoi demain est fait. On n'ose pas faire de projets." Philippe Ledent analyse: "Est-ce que ca va se traduire par une masse importante de problèmes à l'avenir? Ca dépendra de la vigueur de la reprise. Est-ce qu'une vague positive va nous emporter vers la reprise ? Il est tout à fait normal qu'il y ait ce questionnement."

Le budget personnel est sous surveillance pour 71% des Belges. La majorité suit ses comptes en ligne au moins une fois par semaine.

*Source: Ipsos ING – 1002 répondants – février 2021


 




 

Vos commentaires