En ce moment
 

1.000 euros pour permettre à votre enfant de louer un kot: voici les étudiants concernés

Les étudiants kotteurs habitant en Wallonie, à plus d'une heure de trajet de leur université ou de leur haute école située sur le territoire régional, devraient pouvoir bénéficier, dès la rentrée 2019, d'une aide directe de 1.000 euros par an. Le gouvernement wallon vient en effet d'approuver, en première lecture, un arrêté prévoyant, pour eux, une aide financière sous la forme d'une prime au logement.


"Un long combat qui aboutit"

Cette mesure concerne quelque 10.000 étudiants répartis dans 114 implantations en Région wallonne, a précisé la ministre wallonne du Logement, Valérie De Bue. "C'est une grande avancée et un long combat qui aboutit", s'est de son côté réjoui le chef de groupe cdH au parlement wallon, Dimitri Fourny. Ce soutien aux étudiants kotteurs est en effet défendu par les humanistes depuis plus de 20 ans, au fédéral d'abord où ils plaidaient, en vain, pour une exonération fiscale, puis à la Fédération Wallonie-Bruxelles avant d'être finalement inscrit dans la déclaration de politique régionale de l'exécutif wallon lors du changement de majorité à l'été 2017.


Un domicile situé à au moins une heure de route

Concrètement, l'aide sera accordée aux étudiants kotteurs dont le domicile est situé à au moins une heure de route de leur université ou haute école située en Wallonie, le temps de parcours étant calculé sur base d'un trajet effectué en voiture le jeudi matin, à 08h00. Une liste de toutes les communes concernées par ce soutien a été dressée par implantation scolaire afin que les étudiants puissent facilement définir s'ils peuvent ou non solliciter la prime en fonction de la commune où ils résident et de leur lieu d'études.

Pour en bénéficier, les étudiants concernés devront de toute façon introduire une demande auprès de l'administration. Selon Dimitri Fourny, cette aide directe pourrait être effective dès la rentrée prochaine, un budget de 10 millions d'euros ayant été prévu, en 2019, pour l'aide au logement étudiant.


La FEF regrette qu'elle n'est pas basée sur le revenu

La Fédération des Etudiants Francophones (FEF) salue la mesure, mais regrette qu'elle n'est pas basée sur le revenu.

"Je ne peux que saluer le fait que l'on investisse de l'argent pour permettre aux étudiants de voir leurs coûts de transport et de logement diminuer", a indiqué le président de la FEF Maxime Michiels jeudi à Belga. "Cette mesure comporte toutefois deux grands défauts", a-t-il nuancé. "Tout d'abord, il existe un problème institutionnel. La prime est une aide wallonne alors que la compétence de l'enseignement supérieur est communautaire. Un étudiant bruxellois qui kotte à Liège ou un Liégeois qui kotte à Bruxelles sont exclus du dispositif. Seuls les Wallons qui étudient en Wallonie peuvent bénéficier de la mesure."

"Ensuite, est c'est plus fondamental, cette mesure n'est pas basée sur le revenu. N'importe quel étudiant répondant aux critères recevra l'aide. Ainsi, un étudiant nanti qui habite à 1h01 de son école supérieure bénéficiera de la prime au contraire d'un étudiant en situation de précarité qui habite à 58 minutes."

Vos commentaires