En ce moment
 
 

90 secondes pour comprendre: voici ce qu'a déjà coûté le projet pharaonique du RER

90 secondes pour comprendre: voici ce qu'a déjà coûté le projet pharaonique du RER
Frédéric Moray

Ce matin dans sa chronique 90 secondes pour comprendre, Frédéric Moray est revenu sur le RER. Après les déclarations contradictoires de la Ministre Jacqueline Galant sur la mise à 4 voies des liaisons vers la Wallonie.

Dans sa chronique 90 secondes pour comprendre, Frédéric Moray a développé le projet du RER après les déclarations contradictoires de la ministre Jacqueline Galant.


Frédéric Moray, vous prenez 90 secondes pour comprendre ce qu’a déjà coûté ce projet pharaonique...

1,9 milliard d’euros. C’est le montant officiel des travaux déjà réalisés. Il reste 105 millions disponibles pour achever l’ouvrage. Ce qui ne sera pas suffisant. D’où la nécessité de trouver un nouveau financement, principalement pour réaliser la mise à 4 voies complètes des lignes 124 et 161 en direction de la Wallonie. Un rabiot qui pourrait tout de même s’élever à 900 millions d’€. D’où les hésitations actuelles…

Et pourquoi la mise à 4 voies de ces liaisons est si importante ?

Mais c’est le principe même de ce RER : élargir les liaisons actuelles de deux à quatre voies. Les deux premières voies permettront aux trains de continuer à desservir localement les navetteurs de gare en gare. 

Les deux nouvelles doivent permettre, aux mêmes heures des liaisons plus rapides entre certaines villes wallonnes et flamandes en direction de Bruxelles. 5 axes ont été prévus dans ce plan RER.

Et qu’est-ce qui a déjà été réalisé avec ce milliard 900 millions ?

Deux axes sont déjà opérationnels depuis de nombreuses années : l’axe Bruxelles-Hal depuis 1999 et l’axe Bruxelles-Leuven depuis 2006. Le troisième axe, entre Bruxelles et Denderleuw, est presque terminé. Les 4 voies ont été créées, mais les deux anciennes sont actuellement en rénovation. La ligne sera opérationnelle en 2018.

Oui donc, reste les deux axes principalement wallons.

Oui, d’abord la ligne 161 entre Bruxelles et Ottignies. L’espace pour accueillir les voies 3 et 4 est construit à 90 %.  La liaison entre Watermael-Boitsfort et Bruxelles-Schuman, qui nécessitait notamment la réalisation du tunnel Josaphat, est-elle déjà terminée et sera inaugurée en avril. L’ensemble est prévu pour 2024.

Et puis enfin la dernière ligne. La 124 entre Bruxelles et Nivelles. Elle est prévue pour 2025, mais il y a encore du travail. D’abord trouver des financements complémentaires, obtenir le permis de la région flamande pour le tronçon de 8 km entre Linkebeek et Rhode-St-Genèse et puis installer les voies 3 et 4. Actuellement seul 30 % des espaces nécessaires ont été créés.

A noter pour être complet que dans le budget d’1 milliard 900 millions déjà utilisé, sont également compris tous les aménagements de parking en bordure de gare. Notamment à Genval, LaHulpe, Braine L’Alleud et Nivelles. 

 

Vos commentaires