En ce moment
 

A Wall Street, le Dow Jones s'affole de nouveau

(Belga) A Wall Street, l'indice Dow Jones perdait plus de 2% en séance pour le deuxième jour de suite, dans un contexte de débat virulent animé par le président Donald Trump sur la hausse des taux d'intérêt de la Banque centrale américaine.

L'indice vedette de Wall Street a perdu jusqu'à 2,73% vers 18H50 GMT (20h50 en Belgique). Vers 19H20 GMT (21h20 heure belge), il se reprenait toutefois un peu et ne perdait plus que 1,75% à 25.149,81 points. Le Nasdaq lâchait de son côté 1,09% à 7.340,98 points et l'indice élargi S&P 500 abandonnait 1,75% à 2.737,04 points. Signe du vent d'inquiétude qui saisissait les investisseurs jeudi, l'indice de volatilité des marchés (VIX) atteignait un plus haut depuis février, une période où les indices boursiers avaient connu plusieurs séances de chutes brutales. "De nombreux facteurs viennent perturber les marchés, allant de la hausse des taux d'intérêt de la Banque centrale américaine (Fed), aux craintes de mauvaises nouvelles durant la saison des résultats qui s'ouvre, en passant par des données économiques décevantes à l'étranger, principalement en Chine", a énuméré Nate Thooft de Manulife AM. La Fed est "trop agressive", "en roue libre" et fait "une grosse erreur" en remontant les taux d'intérêt, a estimé jeudi Donald Trump, une critique en règle de l'institution qu'il accuse d'être responsable de la chute de Wall Street. L'organisation dirigée par Jerome Powell, nommé par M. Trump, est actuellement engagée dans un processus de relèvement de ses taux d'intérêt et a récemment suggéré que cette hausse pourrait s'intensifier. Une mauvaise nouvelle pour les entreprises et les ménages qui verraient le coût de leurs emprunts se renchérir plus fortement. Alors que le mouvement d'inquiétude s'était concentré mercredi sur les valeurs technologiques, il touchait jeudi l'ensemble des secteurs à Wall Street, à l'instar des valeurs du secteur de la santé, les valeurs bancaires et les valeurs de l'énergie. (Belga)

Vos commentaires