En ce moment
 
 

Acheter une voiture électrique d'occasion: bonne ou mauvaise idée?

Acheter une voiture électrique d'occasion: bonne ou mauvaise idée?
©BELGA
 
 

Ce matin, dans sa chronique consacrée à l’économie et à la consommation, Bruno Wattenbergh a parlé de voitures électriques. Est-il risqué d’acheter une voiture électrique ? La question est engendrée par la pression législative sur les carburants fossiles, mais aussi par l’arrivée de petites annonces proposant des voitures électriques d’occasion.

On voit apparaître des petites annonces pour des voitures électriques. Un se rendant sur des sites de référence en matière d’annonces automobile, on dénombre, sur un total de 79.000 offres, 2.066 voitures électriques d’occasion à vendre. Si vous prenez les hybrides essence et diesel, cela fait 5.431 véhicules avec une batterie. Soit un peu moins de 7% du marché de l’occasion. Cela devient donc significatif.

Faut-il se méfier de ces voitures, à cause de leur batterie, ou d’autres spécificités liées aux véhicules hybrides ou électriques ?

Oui, il faut absolument connaître de manière fiable l’état de la batterie, que ce soit pour un véhicule électrique ou un véhicule hybride. Par contre, un véhicule électrique contient moins de pièces d’usure qu’un véhicule thermique. Donc hors batterie, il y a moins de risques d’acheter un véhicule avec de futurs frais cachés. Acheter d’occasion permet donc d’accéder à la technologie électrique, mais à la condition de vérifier une série de points spécifiques à ce type de véhicules.

Que faut-il vérifier avant d’acheter un véhicule électrique ou hybride d’occasion ?

La batterie est le premier point à contrôler. D’abord parce que c’est l’organe le plus coûteux d’une voiture électrique, mais aussi parce que c’est une pièce d’usure. Sa capacité à charger, stocker et délivrer de l’énergie diminue progressivement. Cette capacité dépend de l’âge du véhicule bien sûr. Mais aussi, et là c’est moins simple à apprécier, elle dépend aussi des types de recharges, de la météo, de la plus ou moins longue immobilisation, de la manière de conduire, etc. En pratique, l’usure de la batterie va être le plus important déterminant du prix d’une voiture électrique d’occasion.

Comment puis-je en connaitre avec certitude l’usure de la batterie ?

Cela ne sert à rien de cuisiner le propriétaire actuel. La seule solution est de faire analyser cette batterie par un concessionnaire de la marque ou par une société spécialisée. Celle-ci vous établira un état de santé de la batterie du véhicule qui vous intéresse. Ou plutôt, le vendeur scrupuleux devrait vous fournir ce bulletin de santé et le prix de vente sera fixé fonction des résultats de ce test.

Quels sont les autre points d’attention pour acheter un véhicule électrique d’occasion ?

Premièrement, la prise qu’utilise le véhicule que vous convoitez. Si tous les véhicules électriques récents sont presque tous équipés d’un connecteur Combo universel, ce n’est pas le cas des anciens modèles. Certains véhicules d’occasion comme les Nissan Leaf, Peugeot Ion, Mitsubishi i-Miev, Citroën C-Zéro et la première génération du Kia Soul EV sont dotés d’un connecteur dit Chademo. Celui-ci devient progressivement obsolète comme le connecteur "Type 1". Enfin, quelques modèles ne peuvent pas recharger rapidement en courant continu, comme les premières générations de la Renault Zoé. Ce n’est pas grave pour un trajet maison – bureau – maison de quelques dizaines de kilomètres. Ce sera un problème si vous voulez voyagez avec ce véhicule, car cela implique des recharges sur des bornes publiques.


 

Vos commentaires