En ce moment
 
 

Arco - La liquidation d'Arco continue de traîner

Arco - La liquidation d'Arco continue de traîner

(Belga) L'assemblée générale des coopérateurs d'Arcopar n'a apporté jeudi soir aucun élément neuf. Tous les actifs sont vendus et le montant de la liquidation s'élève après douze mois à quelque 640 millions d'euros. Mais tant qu'Arco est impliqué dans différentes procédures judiciaires, cette liquidation ne peut pas être clôturée. "Arcopar est en faillite virtuelle", relève le groupe d'action ArcoClaim.

Il est clair depuis un certain temps que les épargnants d'Arco dupés ne doivent rien attendre de la liquidation d'Arcopar, principal véhicule financier du groupe coopératif Arco. Il reste encore environ 176 millions d'euros d'investissements en trésorerie mais les liquidateurs ne peuvent utiliser ces fonds pour payer les créanciers à cause des procédures judiciaires en cours. Et une fois ce paiement effectué, l'État belge, via le remboursement de l'amende d'Arco de 127 millions d'euros, et les banques (en particulier Belfius) seront les premiers à en bénéficier. "Tant qu'il n'y a pas de solution et que les procédures ne s'arrêtent pas, la liquidation ne peut pas être clôturée", a déclaré Ludo Foqué, liquidateur principal. Ce n'est que lorsque toutes ces procédures seront achevées que la répartition exacte des fonds restants sera établie. Parmi les procédures en cours, on retrouve notamment celle introduite par Deminor pour le compte de plus de 2.000 coopérateurs, celle de Belfius ou encore celle de l'ancienne patronne d'Arco Francine Swiggers. Une plaidoirie est seulement prévue en 2021, selon le liquidateur. Lors de l'assemblée des actionnaires jeudi, le groupe d'action ArcoClaim a admis qu'Arcopar remplissait les conditions de la faillite. L'organisation est en train de vérifier si les liquidateurs ne sont pas légalement obligés de déposer le bilan. ArcoClaim travaille sur une plainte collective, permettant aux 800.000 coopérateurs de revoir un jour leur argent. Arco, le bras financier du mouvement ouvrier chrétien, avait été entraîné dans la chute de Dexia lors de la crise financière. Quelque 800.000 personnes y avaient perdu des économies. (Belga)

Vos commentaires