En ce moment
 
 

Belfius compte supprimer 1000 emplois sur 6000

 
 

La direction de Belfius veut supprimer 1.000 des 6.000 emplois actuels durant les quatre prochaines années, selon plusieurs sources bien placées citées jeudi par les journaux De Standaard et Het Nieuwsblad.

Belfius, la banque d'Etat qui provient du démantèlement en octobre 2011 du groupe Dexia, va à nouveau couper dans le personnel. Durant les quatre années à venir, 1.000 des 6.000 postes devraient disparaître. Ce qui revient à quelque 250 emplois par an. La nouvelle réduction de personnel, qui toucherait principalement des fonctions de support dans les bureaux de Belfius, est nécessaire pour rétablir le rapport entre les coûts et les revenus de manière à ce qu'il soit en ligne avec le marché.

Des coûts revus à la baisse

Actuellement, ce ratio est de 87%, ce qui est beaucoup plus élevé que les 70% des banques telles que KBC et BNPP Fortis. Les raisons de cette différence sont simples, selon les deux journaux. A la suite du démantèlement de Dexia, les revenus de Belfius ont été longtemps sous pression tandis que, du côté des coûts, la banque d'Etat a été contractuellement obligée d'offrir un emploi à 323 travailleurs de la holding résiduelle. Pour se sortir de cette situation déséquilibrée, les coûts doivent être fortement revus à la baisse.

Départs naturels ?

Invitée à réagir, Dexia n'a pas souhaité faire de commentaire mercredi. "Je ne peux ni infirmer ni confirmer ces chiffres", confiait-on. On ne s'attend toutefois pas à des licenciements secs. La direction pourrait ainsi miser sur les départs naturels. Une première concertation de deux jours avec les syndicats est prévue pour les 18 et 19 juin.


 

Vos commentaires