En ce moment
 
 

BOUM de l’agriculture bio en Wallonie: qu'est-ce qui nous attend pour la suite?

L’agriculture bio est en plein boum en Wallonie. Le nombre de fermes bio a augmenté de 7% en un an. On compte 1742 exploitations qui pratiquent l’agriculture bio. Cela représente en hectares 80 hectares cultivés en région wallonne. Maintenant, quelles sont les perspectives du bio wallon? Sébastien Prophète et Benjamin Vankelst sont allés à la rencontre des acteurs de terrain.

Des objectifs avaient été fixés en Wallonie. D’ici la fin de l’année prochaine, 2000 exploitations bio soit 18% de la surface agricole. Le nombre d’hectares parait aujourd’hui difficile à atteindre, mais pas le nombre de fermes selon Ariane Beaudelot, chargée de mission chez BioWallonie: "Plus de 100 nouvelles fermes chaque année qui se convertissent au bio. Donc on voit un intérêt constant ces dernières années. C’est très positif."

Mais jusqu’où la filière peut-elle aller? Quels objectifs fixer pour les années qui vont suivre et à plus long terme? Ariane Beaudelot a une idée: "Pour BioWallonie, c’est qu’un jour l’agriculture wallonne soit entièrement bio, mais il faut le faire pas à pas. Le plus important c’est que la consommation suive d’abord."

Augmentation de la demande

Après la crise du lait, de nombreux éleveurs ont choisi de quitter la production conventionnelle. L’association qui les encadre a craint que la demande ne soit pas suffisante. Ça n’a finalement pas été le cas. Les dépenses des ménages pour des produits biologiques augmentent: 522 millions euros en Belgique l’an dernier. Et une augmentation de 40 % en un an en Wallonie.

Noémie Dekoninck est aussi chargée de mission chez Bio. Pour elle, il faut avant tout rendre le produit accessible: "Et « accessible » ça veut pas juste dire en terme financier, ça veut dire en terme logistique. Il y a énormément de collectivités, énormément de restaurants, énormément aussi de consommateurs qui sont demandeurs d’avoir du bio. Il faut que ces produits arrivent chez eux, dans leurs assiettes."

Pour que la filière poursuive sa progression, l’association insiste sur l’importance des campagnes de promotion et sur  la nécessité  d’accompagner les agriculteurs dans leur transformation.

Vos commentaires