En ce moment
 

Certaines personnes attendent leur prime de la Région wallonne depuis 7 ans: pourquoi y a-t-il autant de retards?

Le paiement de certaines aides et primes régionales a pris beaucoup de retard en Wallonie. Plusieurs années, même, dans certains cas, comme le révèlent nos confères du Soir. C'est la Cour des Comptes qui vient de pointer du doigt ses lenteurs. En tout, 240.000 euros n'auraient toujours pas été versés aux bénéficiaires. Pourquoi ? C'est ce qu’ont voulu comprendre Olivier Pierre et Gaëtan Delhez pour le RTLinfo 13H.

Un, deux ou trois ans pour verser une aide régionale, les retards sont variables et peuvent atteindre sept ans dans le pire des cas. Cela concerne des demandes de prime à la rénovation, à la réhabilitation de logements, des subventions aux agriculteurs en cas de sécheresse par exemple. Il s’agit de dossiers pour lesquels la procédure standard est bloquée suite à une contestation, un endettement, un divorce etc. Dans ces cas-là, c’est la direction du contentieux qui doit assurer ou refuser le paiement. "On est vraiment dans les cas qui ne peuvent pas être résolus directement par les administrations propres et donc ça vient à ce qu’on appelle le service contentieux, parce que le paiement a été bloqué vu le contentieux et à ce moment-là le contentieux doit arbitrer", explique Jean-Luc Crucke, ministre wallon du Budget, au micro d’Olivier Pierre pour le RTLinfo 13H.


Trop peu de personnel

Le ministre qui était, il y a peu encore, député dans l’opposition dénonce le problème depuis longtemps. Aujourd’hui, le parlementaire cdH Josy Arens pointe également ces délais déraisonnables. La Cour des Comptes confirme ce dysfonctionnement dans son rapport de juillet dernier. La cause de ces retards ? Un problème de personnel trop peu nombreux et très vite remplacé au service du contentieux. Jean-Luc Crucke promet des engagements prochains. "Souvent aussi que ces personnes elles-mêmes s’investissent un peu à la fois dans le dossier, c’est-à-dire qu’elles retraitent, quand besoin en est, un dossier. Donc ce n’est pas parce que du jour au lendemain cinq personnes arriveront dans le service, deux sont prévues m’a-t-on dit pour le mois de février, que ça va changer en 24 heures", avertit M. Crucke.

Au total, 240.000 € de primes de la Région wallonne resteraient impayées à ce jour.

Vos commentaires