En ce moment
 

Comment les librairies indépendantes font-elles pour tenir le coup face aux grandes surfaces et au commerce en ligne?

Il existe encore une centaine de librairies indépendantes en Fédération Wallonie-Bruxelles Le secteur est sous tension : les vendeurs de livres sont concurrencés par les grandes surfaces, et surtout par les sites de commerce sur internet. Comment font-ils pour se réinventer et survivre? Julien Crête, Aline Lejeune, Fanny Dehaye et Marc Evrard ont cherché à le savoir pour le RTL INFO 19H.

Notre équipe a visité l’une des plus grandes librairies en région wallonne, à Charerloi. Le lieu est entièrement dédié à la littérature. Le monument vit par et pour les livres depuis 30 ans. 100.000 titres sont proposés en stock, avec un service qui attire les clients.


 
"Je sais qu’il y a beaucoup de choix ici, il y a un conseil, surtout effectivement, il y a une âme, une atmosphère. Quand on entre ici, on entre un peu comme dans une église, c’est un sanctuaire de livres, on s’y sent bien", dit un client. "C’est le plaisir de pouvoir toucher les bouquins, de pouvoir observer la quatrième de couverture, toutes ces petites choses-là", dit une cliente.

Dans cette librairie, plus de 90% des ventes se font encore en direct. Le concept séduit toujours, mais ici on a souhaité également se positionner sur internet, au côté des géants tel qu’Amazon. "Dans la conjoncture actuelle, l’évolution de la société, c’est un service qui s’est inscrit naturellement, qui s’est imposé naturellement à nous, parce qu’il y a des gens qui n’ont pas nécessairement l’occasion de venir à la librairie, et ce n’était pas logique non plus de les pénaliser", explique Caroline Henry, responsable secteur "littérature".

Selon le syndicat des libraires francophones de Belgique, on compterait actuellement une centaine de commerces vendant exclusivement du livre.

Chaque année, leur chiffre d’affaire serait légèrement en baisse… de 5 à 10% selon les sources mais pour résister, ils se réorganisent comme dans une librairie pour enfants de Tilff que notre équipe a visitée.



"Pour dynamiser un peu le commerce, on organise des ateliers créatifs, pour les enfants le mercredi après-midi. On fait venir des conteurs, des auteurs"
, explique Elsa Henin, libraire indépendante.

Aujourd'hui une quarantaine de commerces ont participé à cette fête des libraires. Une promotion des livres mais surtout de celles et ceux qui les font vivre.

Vos commentaires