Comment se porte le tourisme bruxellois face aux autres capitales et après les attentats? Un représentant de l'Horeca répond

Le secteur du tourisme s'est complètement remis des attentats du 22 mars 2016 en Belgique. C'est ce qui ressort des chiffres de 2017. Environ 6,5 millions de nuitées ont été passées à Bruxelles en 2017, selon les statistiques de visit.brussels, l'agence bruxelloise du tourisme. C'est 22% de plus qu'en 2016.

Peut-on dire que le niveau d'avant attentat est retrouvé? Notre journaliste et présentateur Olivier Schoonejans a posé la question au vice-président de la Fédération Horeca Bruxelles - Secteur Hôtel. "On retrouve effectivement les chiffres d'avant les attentats", a répondu Eric Catry. Pourtant, la Belgique garde un grand retard par rapport aux autres capitales européennes proches.

Olivier Schoonejans: Mais qui sont les personnes qui viennent passer une ou plusieurs nuits à Bruxelles?

Eric Catry: Je dirais que ce qui motive un touriste à venir à Bruxelles, la première chose c'est le sentiment de sécurité ou d'insécurité. La deuxième chose, c'est la mobilité. Et la troisième chose, c'est la rapidité de l'information, c'est-à-dire la digitalisation. On a à peu près 45% de touristes et 55% d'hommes d'affaires.

O. S.: Par rapport aux autres grandes villes et capitales européennes, où se situe Bruxelles? 6,5 millions de nuitées, c'est beaucoup ou pas?

E. C.: Nous sommes très loin des autres villes. C'est 17 millions à Amsterdam, 27 millions sur Berlin, 50 millions sur Paris. Je dirais qu'il nous faut plus de clients. Peut-être aussi faire plus de promotion. Avoir une autre vision, je ne sais pas… Mais je crois qu'on est pas mal en retard.

O. S.: Que faut-il faire pour que le tourisme progresse à Bruxelles?

E. C.: Il y a des choses à faire, et il faut tenir compte probablement aussi du phénomène de l'économie collaborative, qu'on a tendance à mettre sur le côté.

O. S.: Les chambres et les nuitées qui sont passées par AirBNB* et d'autres plateformes internet sont-elles reprises dans les 6,5 millions de nuitées référencées par visit.brussels?

E. C.: Pas du tout. On compte à peu près 800.000 nuitées selon l'étude que nous avons faite sur AirBNB. Mais vous n'avez pas qu'AirBNB, il y a d'autres plateformes. 800.000 nuitées, c'est 242.000 à peu près de touristes qui sont venus à Bruxelles dont on ne tient pas compte, puisqu'ils passent en moyenne 3,3 nuits à Bruxelles.

O. S.: AirBNB, c'est un concurrent ou un partenaire pour vous en tant qu'hôtelier?

E. C.: Disons que l'hôtellerie considère ça comme étant de la concurrence déloyale. Moi j'aurais tendance à dire que c'est un complément. On estime que vous avez un transfert d'activité d'environ 40%, et 60% de nouveaux clients. Mais bon, les personnes qui vont chez AirBNB ce sont les clients de demain et ce sont aussi des personnes de plus longs séjours. Je crois qu'il faut en tenir compte. D'ailleurs je crois que des capitales comme Paris, avec 50 millions de nuitées, en tiennent compte. Ils ont à peu près 50.000 appartements là-bas. Vous avez 84.000 AirBNB sur Paris, vous en avez 27.000 sur Berlin… et à Bruxelles 3.300. On parle d'environ 1.800 professionnels et semi-professionnels. Et 1.500 personnes qui reçoivent un touriste chez eux à la maison. Je parle des personnes qui reçoivent régulièrement des touristes.

*AirBNB: plateforme communautaire payante de location et de réservation de logements de particuliers.

Vos commentaires