En ce moment
 
 

Commerce en ligne: d'où vient tout le carton utilisé pour nos colis?

 
 

L’e-commerce s’est fortement développé en 2020 avec la crise du coronavirus. Et pour emballer les biens vendus sur internet, le carton fait fureur. Mais au fait, d'où vient-il? Comment est-il fabriqué, utilisé et recyclé? Voici notre reportage au pays du carton.

Ils sont devenus les incontournables du confinement: les colis, par centaine de milliers, symboles de l’e-commerce en hausse permanente. A chaque achat en ligne son emballage en carton. Mais d'où vient ce carton, comment est-il utilisé et recyclé? C'est ce que nous allons voir étape par étape.

Des colis par centaines dans les librairies: le plus souvent dans du carton

Commençons notre voyage au pays du carton dans une librairie de Frasnes-Lez-Gosselies (Les Bons Villers).

 

Chaque jour, plus de 200 colis s'y accumulent en attente d'être distribués. Les trois-quarts d'entre eux sont emballés dans du carton.

Fabriquer du carton, ça marche comment?

Pour toutes ces boîtes qui arrivent dans les points poste, les choses débutent toujours dans une usine de fabrication. Nous en avons visité une à Alost. La matière première arrivé sur des tubes gigantesques de 2,5 tonnes. Sur le site en question, il s'agit d'un produit entièrement recyclé.

"C'est tout ce que les citoyens belges recyclent dans leurs modes de fonctionnement. À la maison, où ils font du triage, mais aussi dans l'industrie", nous explique Stéphane Mennen, manager Wallonie pour l'entreprise VPK.

 

La première étape, c'est la fabrication d'énormes plaques de cartons ondulés. Ce produit solide et façonnable est la base de tous nos emballages. Ici, on peut produire 10 km par heure.

 

"On utilise pour la simple cannelure trois papiers. Un papier intérieur, un papier extérieur avec du papier cannelure à l'intérieur, donc trois papiers qui sont collés ensemble", précise Stéphane Mennen.

Le secteur suit la croissance de l'e-commerce

Sur les sites belges de cette entreprise, on produit chaque année 105.000 tonnes de carton. Une augmentation de 2 à 3 % par an est enregistrée. En 5 ans, la part pour l’emballage a été multipliée par 5. "On a vu une croissance du e-commerce depuis les dernières années et cette croissance va continuer. On est donc obligé de nous adapter en créant des équipes supplémentaires ou en créant de la capacité supplémentaire", indique Stéphane Mennen, le manager pour le territoire wallon.

Durant le premier semestre 2020, l’e-commerce aurait connu une augmentation de 20% selon des chiffres de l'asbl BeCommerce. La tendance serait la même pour la consommation des emballages.

 

Parmi les clients des fabricants de cartons, des entreprises demandent sans cesse de la nouveauté. "Ici c'est un cas bien particulier, avec une petite poignée, un fond automatique. Il faut aussi que le produit soit facilement encaissable", nous explique Stéphane Mennen en montrant un emballage.

Fin du voyage dans nos poubelles? Pas du tout!

Une fois fabriqués, les emballages sont fournis aux entreprises. Une fois qu'ils ont transporté des produits jusqu'à chez vous, ils finissent dans la poubelle dédiée aux cartons. Ces déchets sont récoltés par les intercommunales de collecte. Mais que se passe-t-il ensuite?

Pour le savoir, nous avons pris la direction de Mont-sur-Marchienne à Charleroi. Là, de véritables montagnes de cartons sont rachetées aux intercommunales. Le groupe que nous avons visité traite chaque année 500.000 tonnes de ces déchets.

 

Alors que le papier a tendance à diminuer, le carton compense largement. "On a plus de cartons bruns. Des emballages dont l'origine est la collecte en porte-à-porte, suite à l'achat de produits sur internet, par exemple sur Amazon", confie Richard Getkate, directeur commercial de la société CVB Ecologistics.

Ça vaut combien une tonne de carton?

C’est donc ce carton qui servira de base aux entreprises de production que nous avons visitées au début de notre circuit. Le travail des centres de recyclage est lui aussi boosté par l'e-commerce. "Beaucoup de demande fait que les prix montent", indique Richard Getkate.

Le directeur commercial ne souhaite pas révéler le prix d'une tonne de carton, mais selon les estimations, cette matière première se revendrait en moyenne à 100 euros la tonne avant de poursuivre son voyage dans la distribution.

COVID-19 Belgique : où en est l’épidémie ce dimanche 24 janvier ?


 




 

Vos commentaires